Balkenende à l’école des sorciers

La Haye, 23 janvier 2003. Jan Peter Balkenende, Premier ministre sortant des Pays-Bas, vient d’apprendre le succès de son parti démocrate (CDA) aux élections législatives, deux mois après avoir annoncé la démission de sa première équipe gouvernementale. Petit bonhomme aux lunettes rondes, droit comme un i derrière son pupitre, il esquisse un sourire ému, salue du regard l’un ou l’autre ami, prononce quelques remerciements modestes puis salue la foule d’un geste enfantin et quitte l’estrade, sous les flashs et les acclamations. Paré pour de nouvelles aventures.

Ses compatriotes l’ont, à très juste titre, surnommé Harry Potter. Au-delà de la ressemblance physique, qui ne tient guère qu’à une monture de lunettes et à des cheveux volontiers sauvageons, les deux héros partagent en effet un certain flegme face à l’adversité ainsi que des promesses de destin surprenantes. Encore inconnu au tout début de ce siècle, puis objet de toutes les curiosités jusqu’à l’année dernière, Jan Peter Balkenende, à l’image du petit socrcier, s’est maintenant accommodé de sa célébriténaissante, du dédain de ses éternels détracteurs et de sa solitude chronique, bien qu’involontaire. Célèbre et reconnu, il est également resté simple, forcément indémodable et incroyablement pragmatique. « Le travail que j’ai commencé en mai 2000 peut continuer », a-t-il sobrement déclaré le soir de sa victoire. Sans plus.

Tout porte à penser, en effet, que, selon les coutumes électorales néerlandaises, le Premier ministre sortant, en tant que leader du parti le plus plébiscité par les électeurs, sera appelé à rempiler dans les fonctions qui l’ont fait connaître. Cependant, comme les 44 sièges du CDA ne lui suffisent pas pour s’assurer une majorité à la Chambre, il lui faudra d’abord sceller une alliance.

Pour celui qui a dû composer son premier gouvernement avec des représentants de la Liste Pim Fortuyn, avant d’être amené à démissionner face aux inextricables tensions internes de ce parti populiste, la tâche pourrait paraître simplifiée, cette fois, puisque les héritiers du leader assassiné n’ont récolté qu’un succès mineur (8 sièges au lieu de 26 huit mois plus tôt). Mais la conclusion d’une union à droite s’avère pourtant un véritable casse-tête, puisque le parti libéral (VVD), auquel Balkenende espérait pouvoir s’associer, n’a pas obtenu le résultat escompté.

C’est que des cendres du parti travailliste (PvdA) a surgi, à l’aube de la campagne électorale, une nouvelle étoile si brillante qu’elle en était presque aveuglante, en la personne de Wouter Bos, quadragénaire charismatique et aussi rassembleur que l’était en son temps l’ancien chef du gouvernement Wim Kok. Le sourire franc, le cheveu sage et, surtout, l’allure toujours très décontractée, Wouter Bos a conquis la foule des indécis en quelques mois, en osant aborder, sans fioritures, les thèmes auxquelles ils ont toujours été sensibles: l’intégration, la protection sociale, le logement ou l’enseignement. Sous la conduite de son nouveau président, le PvdA s’est ainsi relevé de son cuisant échec de mai 2001, au point de talonner, avec 42 sièges, le score du parti chrétien-démocrate.

Une coalition gouvernementale chrétienne-démocrate et travailliste semblerait donc tout indiquée, si l’aversion entre les deux principaux acteurs n’était si manifeste. Tandis que le beau Wouter Bos opère une tentative d’approche, arguant que « les problèmes du pays sont trop grands pour se permettre de gaspiller du temps », Jan Peter Balkenende insiste sur « les très grandes différences » qui rendraient leur collaboration sinon impossible, du moins éphémère. Résolu à ne pas se lancer dans une aventure qu’il considère d’ores et déjà vouée à sa perte, « Harry Potter », qui tient ferme sa baguette, pourrait faire appel à ses collègues populistes d’antan, pour cimenter la majorité de droite dont il rêve. Avec des risques d’instabilité, connus, mais sans danger d’éviction de personnalité: la Liste Pim Fortuyn, au contraire du PvdA, a bel et bien perdu son chef séducteur.

Carline Taymans

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content