Assurance anticrash

Depuis la version Millennium, Microsoft a intégré à Windows un programme de restauration du système. Pratique, l’outil est surtout facile à mettre en ouvre en cas de plantage de la machine

Avec l’évolution du matériel et la simplification des programmes, l’installation d’un logiciel ou l’ajout d’un périphérique ne pose presque plus jamais de problème. Mais quand le problème survient, l’installation se transforme alors en bérézina. Avec l’outil de  » Restauration du système « , Windows propose de prendre un  » cliché  » de l’ordinateur avant de lui apporter une modification. Si celle-ci se déroule mal, le cliché permettra de revenir à la situation antérieure, c’est-à-dire à une configuration qui fonctionne.

Sous Windows XP (Version Pro ou Standard) et ME, on accède au programme de  » Restauration du système  » depuis le menu  » Démarrer / Programmes/ Accessoires / Outils système « . Une fois lancée, l’application propose deux choix : soit  » Restaurer mon ordinateur à une heure antérieure « , soit  » Créer un point de restauration « . Dans le cas qui nous occupe, il s’agira de créer un point de restauration avant d’apporter une modification au système. On cochera donc la deuxième option avant de la valider par une pression sur le bouton  » Suivant « . Dans la fenêtre qui s’ouvre alors, on entrera une courte description du point de restauration û par exemple :  » Restauration avant installation de l’imprimante BJ10  » û puis on lancera la procédure via le bouton  » Créer « .

On peut, ensuite, procéder à l’installation de l’imprimante en toute tranquillité. Deux cas de figure peuvent alors se présenter. L’installation de l’imprimante se passe sans anicroche et l’on a produit un point de restauration pour rien. Plus problématique : l’ordinateur cafouille, devient instable et affiche de nombreux messages d’erreur au démarrage. Dans ce cas, on reprend la direction du programme de  » Restauration du système  » en s’intéressant, cette fois-ci, à l’option  » Restaurer mon ordinateur à une heure antérieure « . Une fois ce choix validé, la fenêtre présente un calendrier sur lequel certaines dates s’affichent en caractères gras. Il s’agit des jours durant lesquels un point de restauration a été établi. Dans notre exemple, on sélectionnera la date de création de  » Restauration avant installation de l’imprimante BJ10 « . On lancera la procédure de restauration en sélectionnant le bouton  » Suivant « . L’ordinateur va alors commencer à tricoter du disque dur avant de relancer Windows.

Normalement, le système devrait repartir dans la configuration d’avant les pépins liés à l’installation de l’imprimante. Si la restauration ne vous satisfait pas, il est toujours possible de l’annuler ou de choisir une réparation depuis un autre point de restauration. Pour information : l’option  » Annuler ma dernière restauration  » apparaît automatiquement lorsqu’on lance le programme  » Restauration du système « . Chose importante, la restauration ne porte que sur les fichiers systèmes et les pilotes de périphériques. Pas de risque donc de perdre des données personnelles dans l’aventure û des fichiers que vous auriez produits entre la création d’un point de restauration et la restauration elle-même.

Si vous n’avez pas pris la peine de définir un point de restauration et qu’une installation se déroule mal, rien n’est perdu. Windows enregistre régulièrement les modifications apportées au système. En cas de panne sans création de point de restauration, il est quand même possible de remonter dans le temps. Généralement Windows enregistre un point par jour. Il faut cependant savoir que chaque point de restauration nécessite du volume de stockage sur le disque dur. Pour éviter de trop remplir le disque dur, Windows alloue automatiquement un certain pourcentage du disque aux données nécessaires à la restauration. Lorsque tout l’espace alloué est occupé, les points de restauration les plus anciens sont effacés afin de laisser la place aux nouveaux. En sélectionnant les propriétés du poste de travail (Démarrer / Panneau de configuration/ Performances et maintenance / Système / onglet Restauration du système), il est possible de définir, pour chaque disque dur présent dans l’ordinateur, l’espace à allouer à ces fichiers de sauvegarde. Si l’ordinateur manque cruellement de place, on peut également, en cochant l’option  » Désactiver la restauration du système « , empêcher tout archivage de points de restauration. Cette option est également bien pratique en cas de contamination par un virus. Certains parasites informatiques utilisent, en effet, la  » Restauration du système  » pour (re)contaminer le système après l’utilisation d’un antivirus. Si l’on a pris l’option de désactiver la restauration du système, on n’oubliera pas de créer manuellement un point de restauration avant toute opération hasardeuse. Mieux vaut prévenir que gémir… Vincent Genot

Vincent Genot

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content