Dans l'atelier du photographe, en août 1927. © Bayerische Staatbibliothek, Münich/Bidarchiv Bavarian State Library, Münich/Picture Archiv.

Adolf en son miroir

La qualité d’une image de propagande tient dans son pouvoir à confondre imagination et réalité. Mais à ce jeu diabolique, précise Heinrich Hoffmann (1880 – 1957) qui sera l’intime d’Hitler dès 1922,  » le maître d’oeuvre est le photographié  » . En France, à Montpellier, une exposition exceptionnelle – qui se tiendra au Pavillon populaire du 27 juin au 23 septembre prochains – passera en revue les différentes étapes de cette construction, remontant jusqu’aux premiers moments où le Führer, qui n’était alors qu’un tribun des brasseries, cherche, devant un miroir, les gestes et les expressions  » efficaces « .

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content