© edm
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

études sont menées pour évaluer les conséquences sur la faune et la flore d’un parc éolien offshore dans la zone Princesse Elisabeth, en mer du Nord. L’une d’elles, réalisée par l’UGent, a été présentée au ministre en charge, Vincent Van Quickenborne. Une partie de la zone chevauche la réserve Natura 2000 et ne pourra être utilisée pour la production de plus de 3 GW d’électricité que si l’impact reste limité. Les autres études livreront leurs résultats cette année. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content