glyphosate © Getty

Glyphosate: pas de majorité au Parlement européen pour contrer la prolongation 

La commission de l’Environnement du Parlement européen n’a pas soutenu une volonté de faire objection à la proposition de la Commission européenne de renouveler pour dix ans, sous condition, l’autorisation du glyphosate, substance active d’herbicides controversés pour leurs potentiels effets cancérigènes.

La proposition d’objection n’a recueilli que 38 voix contre 40 (et 6 abstentions). Les groupes S&D (socialistes), Verts/ALE ainsi que La Gauche ont soutenu une interdiction de l’herbicide, mais la droite et l’extrême-droite ont voté contre, ainsi que certains libéraux, ont dénoncé les écologistes dans un communiqué.

Il y a dix jours, les États membres n’étaient pas parvenus à dégager une majorité qualifiée sur la proposition de la Commission européenne, renvoyant la question à un comité d’appel, qui devrait l’examiner le 16 novembre.

Le gouvernement belge est divisé sur la question, ce qui l’a forcé à s’abstenir. Si aucun accord ne se dégage parmi les États membres d’ici le 14 décembre, la Commission pourra trancher. Elle peut aussi à tout moment décider d’adapter sa proposition pour tenter de rassembler davantage d’États membres. En revanche, un vote positif est intervenu sur l’objectif de réduction des pesticides chimiques, d’ici 2030. La même commission a décidé de proposer, à la plénière de novembre prochain, un durcissement par rapport à la proposition de la Commission.

Dans un texte adopté par 47 voix pour, 37 contre et 2 abstentions, les députés estiment que d’ici 2030, l’UE doit réduire l’utilisation et le risque des produits phytosanitaires chimiques d’au moins 50% et l’utilisation des « produits plus dangereux » de 65%, par rapport à la moyenne 2013-2017. La Commission avait proposé un objectif de 50% pour les deux, basé sur la moyenne 2015-2017.

Contenu partenaire