Viktor Orban © GETTY IMAGES

Des propos d’Orban choquent: le comité d’Auschwitz se dit « horrifié »

Le Vif

Le Premier ministre hongrois avait réaffirmé avec virulence son rejet d’une société « multi-ethnique ». Des propos qui nient les valeurs de l’Europe, selon le comité.

Le comité international d’Auschwitz s’est dit mardi « horrifié » après les propos du Premier ministre hongrois Viktor Orban sur une « race hongroise non-mixte », appelant l’Union européenne à « prendre ses distances avec de tels relents racistes ».

Le discours du dirigeant nationaliste Viktor Orban, « stupide et dangereux », rappelle aux survivants de l’Holocauste « les périodes sombres de leur propre exclusion et persécution », a réagi Christoph Heubner, vice-président de l’organisation. Il a appelé le chancelier autrichien Karl Nehammer, qui accueille ce jeudi M. Orban en visite officielle à Vienne, à se démarquer au nom de l’UE. Il faut « faire comprendre au monde qu’un Monsieur Orban n’a pas d’avenir en Europe« , dont il « nie sciemment les valeurs ».

« Pas être une race mixte »

Dans un discours samedi en Transylvanie roumaine, où réside une importante communauté hongroise, le dirigeant nationaliste, connu pour sa politique anti-migrants, avait réaffirmé avec virulence son rejet d’une société « multi-ethnique ».  « Nous ne voulons pas être une race mixte », qui se mélangerait avec « des non-Européens », avait-il dit.

Les pays « où des peuples européens et extra-européens cohabitent ne sont plus des nations. Ces pays ne sont rien d’autre que des conglomérats de peuples« , avait également lancé Viktor Orban qui avait tenu des propos similaires dans le passé mais sans utiliser le terme de « race », selon des experts.

M. Orban a par ailleurs fait une allusion aux chambres à gaz du régime nazi en fustigeant le plan de Bruxelles de diminuer de 15% la demande européenne de gaz. « Je ne vois pas comment ils peuvent y contraindre les Etats membres, quoiqu’il existe un savoir-faire allemand dans ce domaine, comme le passé l’a montré », avait-il ironisé.

La communauté juive hongroise s’est également insurgée contre ce discours. « De nombreuses espèces différentes peuplent notre planète. Sur deux pattes, travaillant, parlant et pensant parfois, une seule espèce vit pourtant sur cette terre: l’Homo Sapiens Sapiens. Cette race est une et indivisible », a écrit sur Facebook le grand rabbin Robert Frölich.

Partner Content