Joni Ernst © Capture d'écran YouTube

Une castreuse de porcs au Sénat américain (vidéo)

Anthony Planus
Anthony Planus Journaliste

La républicaine Joni Ernst a été élue sénatrice de l’Iowa mardi, lors des élections de mi-mandat aux USA. Cette « nouvelle Sarah Palin » qui a basé sa campagne sur le bon sens paysan et… les cochons compte bien faire « couiner » les politiciens dépensiers de Washington.

« Mère, soldate, conservatrice », voici la description express de Joni Ernst dans son spot électoral pour le moins « terroir ». D’entrée de jeu, le ton est donné : « J’ai grandi en castrant des porcs dans une ferme de l’Iowa, donc quand j’arriverai à Washington, je saurai comment tailler dans le gras (cut pork) »:

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Et comme cette approche semble avoir porté ses fruits, celle que l’on surnomme la Sarah Palin de l’Iowa a récidivé en octobre dernier. « C’est le désordre, sale, bruyant et ça pue. Pas ceux-ci (les cochons), je parle de ceux à Washington »:

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Grâce à cette communication, qui espérons ne fera pas trop d’émules chez nous, cette ancienne lieutenant-colonel de la Garde Nationale de l’Iowa a récolté environ 52% des voix, contre 44% à son rival démocrate Bruce Braley, dans un état qui avait pourtant voté pour Barack Obama en 2008 et 2012. Son credo: réduire les dépenses du Fédéral, comprenez par-là réduire le poids de l’Etat.

Florilèges de ses prises de position: supprimer l’ObamaCare, interdire l’avortement, réduire les aides de l’Etat, se débarrasser du ministère de l’Education et de l’agence de défense de l’environnement.

« Joni va être une extraordinaire bouffée d’air frais à Washington. Il me tarde de la voir là-bas en train de les faire couiner », a plaisanté le candidat malheureux de la présidentielle 2012, Mitt Romney, lors d’un meeting commun. Barack Obama n’a qu’à bien se tenir…

Partner Content