A man points at a bullet impact in a bus window after an attack outside Jerusalem's Old City, August 14, 2022. - Seven people were injured, two of them critically, after a shooting attack on a bus in Jerusalem's Old City, Israeli police and the national emergency medical services said early August 14, 2022. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP)

Un suspect arrêté après l’attaque contre un bus à Jérusalem

Le Vif

La police israélienne a annoncé dimanche avoir arrêté un homme suspecté d’avoir tiré sur un bus dans le centre de Jérusalem, blessant huit personnes dont deux grièvement.

« La police a été informée d’une fusillade contre un bus près du Tombeau de David (…) les policiers ont bouclé les lieux et recherchent un suspect ayant pris la fuite », a indiqué la police avant d’annoncer qu’un homme avait été arrêté.

   « Le terroriste est entre nos mains » a déclaré à la radio publique Kan Eli Levy, un porte-parole de la police.

   La Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge, a indiqué être intervenue après avoir reçu des informations faisant état de tirs contre un bus à Jérusalem.

   Son porte-parole Zaki Heller a fait état de sept blessés, « tous conscients, une femme et six hommes, dont deux sont dans un état grave » et la police a fait état de huit blessés selon un dernier bilan.

   Le porte-parole de l’hôpital Shaarei Tsedek à Jérusalem a dit à l’AFP que les équipes médicales avaient dû procéder à une opération césarienne d’une femme enceinte blessée pendant l’attaque.

   « Elle reste intubée et dans un état grave. Le nourrisson est né et il est dans un état stable », a-t-il indiqué.

   « Tous ceux qui veulent nous faire du mal doivent savoir qu’ils paieront le prix de toute atteinte à nos civils », a déclaré dans un communiqué dimanche le Premier ministre israélien Yaïr Lapid.

   De son côté, le mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza a salué une « opération héroïque » sans la revendiquer formellement.

   « Notre peuple continuera à résister et à combattre l’occupant avec tous les moyens », a indiqué le Hamas dans un communiqué.

   « Je revenais du Mur des Lamentations. Le bus était rempli de passagers. J’ai stoppé à l’arrêt de bus de la Tombe de David. A ce moment-là, les tirs ont débuté », a témoigné le chauffeur du bus, Daniel Kanievsky à un petit groupe de journalistes sur place dont l’AFP.

   « J’ai vu deux personnes dans le bus saigner. Tout le monde paniquait », a-t-il ajouté, devant son bus criblé de balles, au pied de la Vieille Ville de Jérusalem.

Partner Content