© Reuters

Thomas Cook Belgique et Neckermann ré-ouvrent les réservations à destination de la Tunisie, mais…

Jean-Marc Damry
Jean-Marc Damry Rédacteur au Vif L'Express

Suite aux attentats de Sousse de juin 2015, la Belgique continue envers et contre tout à déconseiller à ses concitoyens tous les voyages non essentiels à destination de la Tunisie.

Cet avis négatif a le don d’irriter, notamment, le Comité de vigilance pour la démocratie en Tunisie (CVDT). Ce dernier appelait d’ailleurs les citoyens tunisiens et les amis de la Tunisie en Belgique à manifester hier après-midi devant le Ministère belge des Affaires étrangères, rue des Petits Carmes à Bruxelles. « Autant nous comprenons l’appel à la vigilance en cas de voyage en Tunisie, autant nous ne comprenons pas l’énorme différence d’appréciation du risque, dans le chef des autorités belges, entre l’avis émis à l’égard de la Tunisie au regard de celui qui est de mise à l’égard de la Turquie, souligne Fethi El Hadjali, président du CVDT. Pour ce qui est de la Tunisie, il est vrai que l’avis du Ministère belge des Affaires étrangères ne fait pas dans la dentelle. « Du coup, les assureurs habituels des tour-opérateurs belges bloquent tout », embraye Chaker Mrabet, Directeur de Tunisair pour le Benelux.

Changement en vue ?

La donne est peut-être en train de changer dans les coulisses. Thomas Cook et Neckermann ont en effet -très discrètement- repris les réservations à destination de la Tunisie et les vols A/R entre Bruxelles et Enfidha (entre Sousse et Hammamet) sont à nouveau planifiés à partir du 1er septembre prochain, en collaboration avec Tunisair. Dans un premier temps, chaque jeudi et chaque dimanche. Il s’agit notamment là pour Thomas Cook/Neckermann de répondre à une demande de la clientèle belge, conscient que de plus en plus de nos concitoyens réservent désormais leurs vacances en Tunisie depuis la France, le Luxembourg ou l’Allemagne, d’où ils partent d’ailleurs couverts par les assurances françaises, luxembourgeoises ou allemandes !

La reprise des réservations chez Thomas Cook/Neckermann augure-t-elle pour autant d’un fléchissement à très court terme de la position belge à l’égard des voyages en Tunisie ? S’il l’espère, Chaker Mrabet (Tunisair) se permet cependant d’en douter. « Ce n’est pas la première fois qu’un TO belge reprend ses réservations à destination de la Tunisie, que nous offrons nos capacités en conséquence et qu’au final rien ne se passe, faute finalement d’une révision de l’avis du Ministère belge des Affaires étrangères… ».

Et demain ?

Au CVDT, on plaide avec vigueur pour un avis plus nuancé qu’aujourd’hui des Affaires étrangères belges à l’égard des voyages vers la Tunisie. « Et on comprend de moins en moins la persistance de Didier Reynders dans son intransigeance à l’égard d’un pays qu’il connaît pourtant très bien, d’autant mieux d’ailleurs qu’il fut jadis Consul honoraire de Tunisie à Liège, conclut Fethi El Hadjali. Vous savez, la Tunisie a fait ces derniers mois d’énormes efforts en matière de sécurité, qu’il s’agisse des aéroports, des hôtels ou même des plages. Et quand on connaît le poids direct et indirect du tourisme dans le PIB tunisien, la persistance de ce boycott risque d’avoir au final des conséquences désastreuses sur le processus démocratique dans notre pays… ».

Partner Content