© Reuters

Syrie : répression sans fin

Chaque jour quasiment désormais son lot de victimes de la répression en Syrie. Pour le seul week-end dernier, on a recensé plus de 100 morts lors d’affrontements avec les forces de l’ordre dans plusieurs villes.

Lundi, 80 policiers seraient morts dans la région de Jisr al-Choughour, dans le nord-ouest du pays. Tués par des « bandes armées » dans une embuscade, selon la télévision officielle. Assassinés par la Sûreté militaire parce qu’ils avaient refusé de tirer sur la foule, selon des sources de l’opposition.

Dans ce climat, l’annonce d’une amnistie générale par le président Bachar al-Assad ne fait guère illusion. Quelque 450 prisonniers, islamistes et kurdes, auraient été libérés dans un premier temps. Mais les organisations de défense des droits de l’homme ont fait savoir que 1 100 opposants ont été tués et 10 000 personnes ont été arrêtées depuis le début de la contestation.

G.P.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content