© BELGAIMAGE

Serge De Patoul (DéFI) avec les opposants iraniens

Quatre députés belges, dont Serge de Patoul et Véronique Caprasse (DéFI), ont assisté, le 1er juin dernier, à Paris, au meeting annuel de l’opposition iranienne réunie sous la bannière de l’Organisation des moudjahidines du peuple iranien (Ompi).

 » Cette organisation qui milite pour un changement démocratique en Iran est aujourd’hui fréquentable « , se défend de Patoul. Jusqu’en 2009, l’Ompi figurait, en effet, sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne, et jusqu’en 2012, sur celle des Etats-Unis. Elle se réjouit aujourd’hui du tropisme anti-iranien de Donald Trump et du soutien de la mouvance néoconservatrice US, bien présente à Paris. Les autres représentants belges étaient Els Van Hoof, qui a pris la parole au nom de la délégation, et Sonja Claes, toutes deux députées CD&V.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content