Le bitcoin a perdu de son éclat. © Michael Gruber/BELGAIMAGE

Rétro 2018 : l’avenir incertain du bitcoin

Christophe Leroy
Christophe Leroy Journaliste

En décembre 2017, le bitcoin, la plus célèbre des cryptomonnaies, s’échangeait à plus de 19 500 dollars l’unité. Un cours à la courbe exponentielle (+ 1 318 % sur l’année 2017), alors dopé par l’intérêt croissant d’un public toujours plus large et par la spéculation. Un an plus tard, sa valeur s’est effondrée, repassant sous la barre des 3 200 dollars au mois de décembre.

Piteux anniversaire pour cette devise expérimentale, conçue au lendemain de la crise de 2008 par un mystérieux créateur, sous pseudonyme. Coût des transactions, coût des ressources informatiques pour le  » miner  » et le sécuriser, rejet par des autorités financières de fonds qui y sont liés, risque de piratage des portefeuilles virtuels des investisseurs, concurrence d’autres cryptomonnaies… Après avoir fait miroiter la perspective d’un eldorado, le bitcoin fait aujourd’hui face à de nombreuses difficultés.

Chant du cygne ou maladie de jeunesse ? L’évolution du bitcoin divise toujours les observateurs. Pour certains, ce déclin confirme l’impossible utilisation des cryptomonnaies sur le long terme, vu leur volatilité. D’autres, à l’image du PDG de Twitter, Jack Dorsey, estiment que les monnaies numériques deviendront incontournables dans les années à venir. Une certitude : la technologie de la chaîne de blocs (la blockchain en anglais), sur laquelle repose le bitcoin, est, quant à elle, vouée à un avenir radieux. En permettant de sécuriser et de valider n’importe quelle transaction ou information sans aucun intermédiaire, elle ouvre d’innombrables perspectives pour les secteurs public et privé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content