RDC (illustration)

RDC: La Coopération belge mise en cause par le CNCD­-11.11.11

La plateforme d’ONG de développement CNCD­-11.11.11, après une mission en République démocratique du Congo, met en cause la coopération belge pour sa participation à l’exploitation de trois plantations d’huile de palme au nord et au nord­-est du pays par l’entreprise agricole canadienne Feronia.

Feronia a racheté ces trois plantations à Unilever pour profiter de la demande internationale d’huile de palme. Elle a reçu, selon le CNCD-­11.11.11, « plus de 100 millions de dollars » d’institutions publiques de financement du développement de pays occidentaux. Dont 11 millions de Bio – société publique belge d’investissement dans les pays en développement – au nom de « l’emploi rural », malgré les mises en garde de plusieurs ONG, dont le CNCD-­11.11.11, sur le risque d’appuyer un cas d’accaparement de terres.

Les salaires payés aux travailleurs congolais pèsent moins d’un euro par jour (sous le seuil d’extrême pauvreté défini par l’Onu), soit le quart du nouveau minimum légal congolais alors que « les salaires des dirigeants » de l’entreprise canadienne « sont plus de 1.000 fois supérieurs à ceux des ouvriers », note le CNCD-11.11.11.

De plus, une partie des titres fonciers acquis par Feronia sont contestés depuis longtemps par des communautés villageoises voisines des plantations. Deux d’entre elles ont déposé une plainte le 15 janvier dernier, devant une commission gérant les plaintes auprès des banques de développement allemandes, néerlandaises et françaises, ajoute le CNCD­-11.11.11.

La plateforme d’ONG de développement demande au ministre de la Coopération, Alexandre De Croo, à changer de cap. Elle exige entre autres que la Coopération belge « impose à Feronia la mise en place d’une procédure de médiation avec les organisations choisies par les communautés pour les accompagner » ; la restitution des terres inutilisées ; un moratoire sur les extensions de cultures et sur l’utilisation des forêts.

Partner Content