Vladimir Poutine.

Poutine invité au sommet du G20, en dépit des appels à exclure Moscou

Le Vif

Permettre au président russe Vladimir Poutine de participer au sommet du G20, qui doit se tenir à la fin de l’année en Indonésie, irait « trop loin », a déclaré jeudi le Premier ministre australien Scott Morrison.

« La Russie a envahi l’Ukraine. C’est un acte violent et agressif qui fait voler en éclats l’état de droit international », a souligné M. Morrison lors d’une conférence de presse à Melbourne. « Et l’idée de s’asseoir autour d’une table avec Vladimir Poutine… à mes yeux, va trop loin ».

M. Poutine a été invité à prendre part au sommet des vingt premières économies mondiales, qui doit se tenir en novembre à Bali, en dépit des appels à exclure Moscou du G20 en réaction à la guerre en Ukraine.

Mercredi, l’ambassadrice russe en Indonésie a affirmé que le président « à jusqu’à présent l’intention » de venir à ce sommet qui doit notamment réunir la Chine, les Etats-Unis, le Japon et des pays européens.

« Je pense que nous devons avoir dans la salle des pays qui n’envahissent pas d’autres pays », a déclaré jeudi le Premier ministre australien, qui a précisé être en « liaison directe » avec le président indonésien Joko Widodo à ce sujet.

La Chine s’est prononcée mercredi contre une exclusion de la Russie, indiquant que c’est un « membre important » du G20 et qu’aucun n’a le droit d’expulser un autre pays.

De son côté, Washington a évoqué la possibilité d’exclure Moscou de certaines organisations internationales, dont le G20.

Partner Content