© Belga

Pérou: le Parlement refuse à nouveau d’avancer les élections

Le Parlement péruvien a rejeté jeudi une nouvelle proposition visant à avancer les élections à la fin de cette année et prévoyant aussi la tenue d’un référendum sur une assemblée constituante dans l’espoir de calmer l’actuelle vague de manifestations.

Le projet de loi, présenté par le parti de gauche Peru Libre, a été rejeté par 75 députés, tandis que 48 ont voté pour et deux se sont abstenus. « La réforme n’a pas atteint le nombre de voix (…) par conséquent le projet de loi n’a pas été approuvé« , a déclaré José Williams, président du Congrès, après un débat qui a duré un peu plus de quatre heures.

Suite à ce quatrième rejet, le parlementaire Jaime Quito, auteur de la proposition, a déclaré que « le Congrès doit fermer. Ce qui va se passer, c’est que Dina Boluarte devra démissionner« . Cette demande a été répétée par les manifestants, qui sont à nouveau descendus dans les rues de la capitale Lima jeudi.

Ces manifestants réclament la démission de la présidente Dina Boluarte, mais également la dissolution du Parlement, largement discrédité dans l’opinion publique, des élections générales et une Assemblée constituante.

Mercredi, le Congrès avait déjà rejeté un projet de loi visant à avancer ce scrutin prévu en avril 2024. La présidence avait regretté cette décision et avait « immédiatement » présenté une autre initiative visant à organiser des élections en octobre de cette année. La contestation a déjà fait 48 morts en sept semaines.

Partner Content