Donald Trump avait précédemment annoncé qu'il n'y avait pas eu de blessés américains. © REUTERS/Kevin Lamarque

Onze soldats américains blessés dans l’attaque iranienne du 8 janvier

Onze soldats américains ont été blessés dans l’attaque par l’Iran de la base aérienne d’Aïn al-Assad en Irak la semaine dernière, contrairement à ce qu’avait annoncé le président Donald Trump, a fait savoir jeudi le commandement central de l’armée américaine.

« Bien qu’aucun membre des forces armées américaines n’ait été tué lors de l’attaque iranienne du 8 janvier sur la base aérienne d’Aïn al-Assad, plusieurs d’entre eux ont été traités pour des symptômes de commotion dus à l’explosion et sont toujours en cours d’évaluation », a indiqué le commandant Bill Urban dans un communiqué.

« Dans les jours qui ont suivi l’attaque, par mesure de précaution, certains membres du personnel ont été transportés de la base aérienne d’Aïn al-Assad, en Irakl, au Centre médical régional de Landstuhl, en Allemagne, d’autres ont été envoyés au camp d’Arifjan, au Koweït, pour y subir un examen de suivi », a indiqué jeudi le porte-parole du commandement central de l’armée américaine.

Huit personnes ont été transportées à Landstuhl, et trois au camp Arifjan, précise le porte-parole.

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran avait lancé des missiles contre les bases d’Aïn al-Assad (ouest) et d’Erbil (nord), où sont stationnés certains des 5.200 soldats américains, en représailles à l’élimination du général iranien Qassem Soleimani.

« Aucun Américain n’a été blessé dans les attaques de la nuit dernière », avait déclaré peu après le président américain Donald Trump dans un discours télévisé.

Partner Content