O.J. Simpson et ses avocats de la défense, se concertent lors d'une audience le 17 mai 2013 à Las Vegas (Nevada). © iStock

O.J. Simpson est désormais totalement libre

La justice a officiellement mis un terme aux mesures de liberté conditionnelle visant l’ancien champion de football américain O.J. Simpson, qui avait défrayé la chronique judiciaire dans les années 1990 avant d’être condamné en 2008 pour un vol à main armée à Las Vegas.

O.J. Simpson avait fait irruption en 2007 avec cinq hommes de main dans un casino de Las Vegas pour « récupérer« , sous la menace d’armes, des souvenirs sportifs et avait été condamné à une peine comprise entre 9 et 33 ans de prison. En juillet 2017, O.J. Simpson avait obtenu une libération anticipée et coulait depuis une paisible retraite dans le Nevada, commentant régulièrement le championnat de football américain sur les réseaux sociaux.

La star déchue, aujourd’hui âgée de 74 ans, restait toutefois soumise aux mesures dont les autorités pénales avaient assortis sa liberté conditionnelle. Elles devaient théoriquement s’achever le 9 février 2022, a précisé mardi dans un communiqué à l’AFP la Commission de suivi des libertés conditionnelles du Nevada. Mais O.J. Simpson a formulé une demande de levée anticipée de ces mesures qui lui a été accordée par la Commission à compter du 1er décembre 2021, précise le communiqué.

Le septuagénaire est désormais totalement libre de ses mouvements. En 1994, O.J. Simpson avait tenté d’échapper à la police lors d’une course-poursuite retransmise en direct par toutes les télévisions américaines. Il était soupçonné d’avoir poignardé à mort son ex-épouse, Nicole Brown Simpson, et d’un homme qui se trouvait avec elle, Ron Goldman.

En 1995, à l’issue d’un procès rocambolesque, sur-médiatisé et qui avait profondément remué les tensions raciales dans le pays, O.J. Simpson a été reconnu non coupable par un jury populaire. Innocent sur le plan pénal, Orenthal James Simpson a pourtant été reconnu deux ans plus tard responsable sur le plan civil de la mort de son ex-femme et de Ron Goldman, avec d’importants dommages et intérêts à la clé.

L’athlète a toujours clamé son innocence. Il a également démenti avoir tenté d’échapper à sa convocation au commissariat le jour de la fameuse poursuite, assurant avoir juste voulu se rendre sur la tombe de son ex-femme. Un sac contenant son passeport, de l’argent liquide ainsi qu’un revolver 357 Magnum a bien été découvert par les enquêteurs dans son véhicule. Mais ces éléments n’ont jamais été versés comme preuves dans le dossier car la voiture n’appartenait pas au suspect et l’accusation n’a pas été en mesure de prouver qui les avait placés là.

Partner Content