© CLAUDE PARIS/ISOPIX

Nethys fait du chantage à l’emploi chez Nice-Matin

Marc Beyens est le bras droit de Stéphane Moreau dans la SA L’Avenir Développement (Nethys). Cette société est actionnaire des groupes La Provence (11 %) et Nice-Matin (20 %) situés, eux, dans l’orbite de Bernard Tapie, définitivement condamné dans son litige avec le Crédit lyonnais.

En bonne intelligence avec  » Nanard « , Stéphane Moreau voulait prendre le contrôle des deux groupes de presse et les rapprocher pour, a-t-il expliqué en commission Publifin, soutenir son développement dans l’éolien et les assurances. Au dernier conseil d’administration de Nice-Matin, Marc Beyens s’est toutefois plaint de la lenteur des départs volontaires. Il menace de se retirer en l’absence d’une des deux solutions suivantes : soit un plan social est lancé dès cet été, soit Nethys prend un contrôle total et immédiat du groupe.

Le PDG Jean-Marc Pastorino en a fait rapport par courrier au personnel. C’est tellement gros, s’agissant d’une entreprise détenue à 80 % par ses salariés, qu’il est permis de se demander si Nethys ne prépare pas sa sortie. En mai 2016, ses 15 millions d’euros avaient été préférés à l’offre du groupe Rossel, dont le plan social était jugé plus douloureux.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content