© EPA

Moubarak 15 jours de plus en détention préventive

La justice égyptienne a prolongé de 15 jours la détention préventive de l’ancien président Hosni Moubarak.

Chassé le 11 février dernier par une révolte populaire ayant mis fin à ses trois décennies de pouvoir, l’ex-président Hosni Moubarak avait été placé le 13 avril en détention, pour des périodes de 15 jours renouvelables. Dans le cadre de l’enquête portant sur la violente répression qu’il a exercée à l’encontre des manifestants anti-régime, l’ex-président de 83 ans est également poursuivi pour des faits de corruption.

Le Procureur général Abdel Meguid Mahmoud « a ordonné la détention préventive d’Hosni Moubarak pour 15 jours, (à partir de la fin) de sa période de détention actuelle » (donc le 12 mai), selon un communiqué. Le porte-parole du Parquet a précisé que pour poursuivre les interrogatoires, une équipe d’enquêteurs s’était rendue aujourd’hui à l’hôpital international de Charm el-Cheikh (sur la mer Rouge), où se trouve actuellement M. Moubarak. En effet, il y séjourne depuis son malaise cardiaque, le 12 mai.

Une source au bureau du Procureur a indiqué que ce dernier allait annoncer dans les prochains jours si l’ex-président allait être jugé ou pas. S’il était reconnu coupable, il pourrait être condamné à la pendaison, avait affirmé fin avril le ministre de la Justice, Abdel Aziz al-Guindi.

Mathilde Perrin, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content