L’Ukraine pourra-t-elle un jour faire partie de l’Otan?

Mailys Chavagne
Mailys Chavagne Journaliste Web

Alors que l’Ukraine avait entamé en 2008 un processus formel en vue d’une demande d’adhésion à l’Otan, ses espoirs de rejoindre l’alliance militaire et politique semblent aujourd’hui s’envoler… Mais qu’est-ce que l’Otan exactement? Et pourquoi l’Ukraine n’en fait-elle pas partie?

« L’Ukraine ne fait pas partie de l’Otan. Nous avons entendu pendant des années que les portes étaient ouvertes, mais nous avons aussi entendu que nous ne pourrions pas y adhérer. C’est la vérité« , déclarait le 15 mars dernier le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Avec une telle déclaration, le chef d’État se dit ainsi prêt à renoncer à toute adhésion si cela permet de mettre fin au conflit avec la Russie. 10 jours plus tard, les négociations se poursuivent, les bombardements aussi…

Un renoncement qui porte pourtant préjudice à cet État aujourd’hui victime d’une invasion russe. Car si l’Otan apporte un soutien à l’Ukraine, notamment en lui fournissant du matériel militaire, une assistance financière et une aide humanitaire… Et que l’alliance promet une aide supplémentaire si Moscou venait à utiliser desarmes nucléaires et chimiques. Les faits sont clairs: l’Otan n’interviendra pas militairement en Ukraine, ni maintenant ni même à l’avenir. La raison? L’Ukraine est bien un partenaire de l’Otan depuis juin 2020, mais elle n’est en aucun cas couverte par la clause de défense collective entre les 30 alliés. Pire encore, en tant que bénéficiaire de ce programme « nouvelles opportunités », l’Ukraine est tenue de fournir des troupes pour les opérations de l’alliance, mais l’inverse n’est pas vrai du tout… Cela relèverait donc davantage du partenariat à sens unique.

Qu’est-ce que l’Otan ?

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est l’une des principales institutions internationales mondiales. C’est une alliance politique et militaire formée en 1949 par 12 pays, dont la Belgique, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Créée dans un contexte de guerre froide contre l’U.R.S.S et ses alliés, l’alliance avait alors pour objectif de contrer la menace d’expansion soviétique d’après-guerre en Europe.

De nos jours, la mission de l’Otan n’a vraiment changé. Cette organisation sert de système de défense visant à garantir la liberté et la sécurité de ses membres par des moyens politiques et militaires. En adhérant à l’Otan, les pays membres s’engagent donc à se défendre mutuellement contre toute attaque extérieure, résoudre les problèmes, instaurer la confiance mais surtout prévenir les conflits. Si l’Ukraine avait été plus qu’un simple partenaire, les États membres de l’Otan n’auraient eu d’autres choix que d’envoyer leurs troupes pour stopper l’invasion russe.

Quels sont les pays membres de l’Otan?

30 pays font actuellement partie de l’Otan: Albanie, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Canada, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Etats-Unis, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine du Nord, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Turquie.

La Macédoine du Nord est le dernier pays ayant rejoint ses rangs, en mars 2020. Trois États, dont l’Ukraine, ont récemment candidaté à rejoindre l’alliance, sans que les pourparlers aboutissent pour l’heure.

Pourquoi l’Ukraine n’est-elle pas membre?

En 2008, l’Ukraine a entamé les démarches dans l’espoir de devenir elle aussi membre de l’Otan. Un projet qui n’a finalement jamais abouti jusqu’à présent et ce, pour plusieurs raisons.

L’hésitation de plusieurs membres de l’Otan notamment, qui estiment que l’Ukraine ne remplit pas toutes les conditions requises pour rejoindre les rangs de cette alliance. « Le problème qui s’est vite posé, c’est qu’il y avait des problèmes de corruption, de gouvernance, des zones en crise et en conflit dans l’Est. Ça a fait hésiter beaucoup de gens sur la stabilité et les allures démocratiques du pays« , explique Charles-Philippe David, fondateur de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, au quotidien canadien Le Devoir.

D’un autre côté, la colère russe a toujours fait obstacle à une telle adhésion. Comme expliqué juste avant, la création de l’Otan trouve son origine dans un objectif de lutte anti-soviétique. Pour apaiser les tensions avec les Russes, les Américains auraient dès lors promis en 1990 de ne pas élargir davantage l’alliance atlantique à l’Est. Pour l’État communiste, il est donc vital que trois pays en particulier n’entrent pas dans l’Otan : la Finlande, la Biélorussie et l’Ukraine (deux anciennes républiques soviétiques). Or, le jour où l’Ukraine est devenue partenaire de l’Otan a signé le début d’un long conflit. Et la volonté réaffirmée ces derniers mois par le Volodymyr Zelensky de rejoindre l’Otan aura finalement poussé Vladimir Poutine dans ses retranchements: il accuse aujourd’hui les pays Occidentaux d’avoir rompu leur promesse et justifie ainsi ses actes violents. Ce serait en effet la crainte de voir l’Otan s’étendre vers l’est qui aurait poussé le président russe à déclencher la guerre.

Il est donc difficile de prévoir l’avenir de l’adhésion de l’Ukraine, surtout dans un contexte d’invasion dont le dénouement n’est pas encore connu. Néanmoins, les récents événements pourraient convaincre davantage de pays à vouloir se joindre à l’Otan.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content