Paul Manafort © Reuters

L’ex-directeur de campagne de Trump inculpé de complot contre les Etats-Unis

L’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, est visé par 12 chefs d’inculpation, dont complot contre les Etats-Unis, blanchiment, fausses déclarations et non déclarations de comptes détenus à l’étranger, a annoncé le porte-parole du procureur spécial de l’enquête russe

M. Manafort, qui s’est rendu lundi au bureau du FBI du Washington, pourrait être présenté à la justice dans la foulée, a précisé Peter Carr, le porte-parole de Robert Mueller.

L’acte d’inculpation de 31 pages ne fait toutefois aucune référence à la campagne présidentielle de Donald Trump. Il ne suggère pas non plus une quelconque collusion entre l’équipe du candidat républicain et les autorités russes visant à fausser le résultat du scrutin.

M. Manafort, et son associé Richard Gates, se voient principalement reprocher des activités non déclarées de lobbyiste et consultant en faveur de l’ancien président ukrainien pro-russe, Viktor Ianoukovitch.

Plus de 75 millions de dollars ont transité par des comptes offshore gérés par les deux hommes, Paul Manafort étant accusé d’avoir blanchi à lui seul 18 millions de dollars.

Un troisième conseiller de Trump mis en accusation dans l’enquête russe

Un ex-membre de l’équipe de campagne de Donald Trump, George Papadopoulos, a été mis en accusation et a plaidé coupable d’avoir menti aux enquêteurs du FBI, a annoncé lundi le procureur spécial chargé de l’enquête russe à Washington.

M. Papadopoulos, qui était chargé des questions de politique étrangère, a par ses fausses déclarations « entravé l’enquête en cours du FBI sur l’existence de liens ou de coordination éventuels entre des personnes associées à la campagne et le gouvernement russe pour interférer dans l’élection présidentielle de 2016 », souligne l’acte signé par le procureur Robert Mueller.

Partner Content