Christopher Wray © REUTERS

Le sénat américain confirme Christopher Wray à la tête du FBI

Le sénat américain a confirmé la nomination de Christopher Wray à la tête de la police fédérale américaine (FBI), rapportent les médias américains. Donald Trump l’avait choisi, après avoir limogé James Comey, dans la foulée des affaires d’ingérence russe lors des élections américaines.

Le sénat voté en avec une écrasante majorité (92-5) en faveur de M. Wray qui prendra la tête du FBI. Il remplacera M. Comey dont le licenciement surprise par le président américain avait été controversé car M. Comey supervisait une enquête sur les contacts entre des membres de l’équipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe.

Les sénateurs démocrates, Kirsten Gillibrand, Elizabeth Warren, Ron Wyden, Ed Markey et Jeff Merkley se sont opposés à la nomination du nouveau chef du FBI, alors que son prédécesseur J. Comey avait été nommé par le président démocrate Barack Obama.

Christopher Wray, qui est redevenu avocat privé au sein de la firme King & Spalding, a été un haut fonctionnaire du département de la Justice, dans la division pénale, sous l’administration Bush de 2003 à 2005.

Doté de la confirmation du sénat, le quinquagénaire devra désormais rassurer le bureau centenaire de son indépendance vis-à-vis de la Maison blanche.

« Il n’existe qu’une seule façon valable de faire ce travail, et c’est dans une indépendance absolue, dans les règles, comme il se doit, dans le respect de la Constitution, conformément aux lois, dans le respect des meilleures pratiques de l’institution, sans crainte, sans favoritisme, et assurément sans prendre en compte une quelconque influence politique partisane », avait-il garanti lors de son audition au sénat.

M. Wray entame un mandat de 10 ans comme chef de la police fédérale, un poste dont la durée inhabituelle est justement censée prémunir son détenteur des pressions extérieures.

Partner Content