Consequences of the armed conflict in Georgia, South Ossetia. Destroyed buildings and equipment.

Le secret des Ukrainiens pour détruire massivement les chars russes

Stagiaire Le Vif

En septante jours de guerre, les Ukrainiens auraient déjà détruit près de 580 chars russes. Leur secret ? Une faille découverte dans la construction des ces machines.

Chaque semaine, de nouvelles vidéos sont publiées sur les réseaux sociaux dévoilant le matériel militaire russe détruit en Ukraine. Entre autres, des centaines de chars T-72 : des bêtes de guerre de 42 tonnes, autrefois vues comme les plus modernes et les plus performantes au monde. Selon le secrétaire britannique de la Défense, 580 chars russes ont été détruits depuis le début de l’invasion russe en Ukraine en février. Les Ukrainiens, eux, parlent d’environ 800 machines mises hors-service.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ces lourdes pertes seraient dues à une faille dans la construction des T-72 : l’endroit du stockage des munitions. Contrairement aux tanks américains Abrams ou aux allemands Leopard, les munitions des T-72 sont stockées avec l’équipage, dans la tourelle du canon. Si un missile antichar peut souvent pénétrer le blindage d’un tank sans lui être fatal, il suffit aux forces ukrainiennes de viser cet espace de stockage qu’ils connaissent maintenant bien, pour éventrer la machine russe. Souvent à l’aide des missiles Javelin, envoyés par les américains.

Le problème avait déjà été observé alors que des T-72 étaient employés par l’armée irakienne lors de la guerre du Golfe, dans les années 1990. Les Russes n’ont cependant pas jugé bon de modifier leurs machines, estimant que les lourdes pertes irakiennes étaient dues aux mauvais choix de leurs officiers.

Une position bien difficile à justifier, venant d’une armée dont les choix stratégiques sont critiqués par de nombreux experts. « Les Russes ont déployé leurs chars d’une manière stupide, les rendant trop vulnérables », a assuré le Général-Major néerlandais Harm De Jonge à nos confrères de De Morgen. « Nous considérons le char comme un système d’armes à part entière, qu’il faut employer en complément avec l’artillerie, l’infanterie et les forces aériennes. Vous ne devez pas laisser l’ennemi s’approcher de vos chars. Mais les Russes ne comprennent pas ce combat. Ils ont fait d’énormes erreurs doctrinales. Incompréhensible. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content