Prince Charles © Belga

Le prince Charles a accepté un don d’1,21 million d’euros de la famille ben Laden

Le Vif

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a accepté un don à sa fondation d’un million de livres (1,21 million d’euros) de la famille ben Laden, selon le Sunday Times.

Plusieurs de ses conseillers auraient plaidé pour que la fondation n’accepte pas ce versement de la richissime famille du cerveau des attentats du 11 septembre 2001, Oussama ben Laden, selon les sources citées dans l’article du journal britannique.

Même si les membres de la famille saoudienne, qui ont renié Oussama ben Laden, ne font pas l’objet de soupçons sur une potentielle infraction, cette information renforce l’attention entourant la fondation du prince Charles qui est l’objet d’une enquête de police lancée en février.

Cette enquête vise établir si des dons à la fondation du prince Charles ont été récompensés par des titres honorifiques et ont servi à appuyer une demande de naturalisation d’un homme d’affaires saoudien, Mahfouz Marei Moubarak ben Mahfouz.

L’accord sur le don d’un million de livre du patriarche de la famille saoudienne, Bakr ben Laden (demi-frère d’Oussama) et de son frère Chafik, remonte à 2013 lors d’une rencontre à Londres entre Bakr ben Laden et le prince Charles, selon le Sunday Times.

Ian Cheshire, le président de la fondation, affirme que le don avait été accepté à l’époque par les cinq administrateurs. L’affaire sur laquelle Scotland Yard a lancé une enquête avait été révélée l’an dernier et avait éclaboussé l’héritier du trône britannique de 73 ans.

Son ancien valet adjoint Michael Fawcett, réputé très proche de Charles, est soupçonné d’avoir usé de son influence pour aider l’homme d’affaires saoudien ben Mahfouz, généreux donateur à des oeuvres caritatives liées à la monarchie britannique, à obtenir une décoration. M. Mahfouz, qui nie toute faute, aurait donné de fortes sommes d’argent à des projets de restauration. Michael Fawcett a démissionné en novembre 2021.

Une enquête avait par ailleurs été lancée en novembre dernier par le régulateur anglais des organisations caritatives pour examiner si la fondation Mahfouz, du riche homme d’affaires saoudien, avait perçu des dons qui étaient destinés à celle du prince Charles.

« L’enquête examinera si certains dons reçus par la fondation Mahfouz étaient destinés à l’organisation, s’ils ont été utilisés conformément à l’intention des donateurs et s’ils doivent être rendus », avait expliqué à l’époque la commission.

La fondation du prince Charles, créée en 1986, n’est toutefois pas régulée par cette commission mais dépend du régulateur écossais des associations caritatives. Ce dernier a lui aussi ouvert une enquête mais sur plusieurs centaines de milliers d’euros d’un donateur russe cette fois-ci.

Le groupe Ben Laden, plus grand empire de construction d’Arabie saoudite fondé par le père d’Oussama ben Laden en 1931, s’est enrichi pendant des décennies grâce à sa proximité avec la famille royale. Mais il croule aujourd’hui sous les dettes.

Partner Content