Mahmoud Abbas et le pape François, au Vatican. © AFP/Alberto Pizzoli

Le pape canonise deux Palestiniennes, et qualifie Mahmoud Abbas « d’ange de paix »

Le président palestinien Mahmoud Abbas a été qualifié par le pape d' »ange de paix » lors d’une rencontre entre les deux hommes samedi au Vatican, à la veille de la canonisation de deux religieuses palestiniennes, a rapporté un journaliste de l’AFP.

L’audience privée, durant laquelle Mahmoud Abbas et le pape François ont échangé des cadeaux dans une atmosphère chaleureuse, a duré une vingtaine de minutes.

Un accord, portant sur les droits de l’Eglise catholique dans les territoires, en négociations depuis 15 ans, doit être signé prochainement entre le Vatican et « l’Etat de Palestine », avait annoncé mercredi le Saint-Siège.

Dimanche matin, quatre religieuses, dont deux Palestiniennes, canonisées

Le pape François a déclaré « saintes » dimanche matin quatre religieuses ayant vécu au XIXe siècle, deux Palestiniennes, une Française et une Italienne, en engageant la foule à suivre leur « exemple lumineux ».

Mariam Bawardi (1846-1878), Marie-Alphonsine Ghattas (1843-1927), Jeanne-Emilie de Villeneuve (1811-1854) et Maria Cristina dell’Immacolata (1856-1906), ont été canonisées au cours d’une messe en plein air place Saint-Pierre.

Devant une foule nombreuse, et sous un beau soleil, le pape François a exalté les parcours des quatre religieuses, « modèles de sainteté, que l’Eglise nous invite à imiter » et dont les portraits ornaient la façade de la basilique. « Demeurer en Dieu et son amour, pour annoncer avec les paroles et avec la vie la résurrection de Jésus, en témoignant l’unité entre nous et l’amour envers tous: c’est ce qu’ont fait les quatre saintes proclamées aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Dans son homélie, le pontife a évoqué les personnalités de chacune des femmes, en présence notamment du président palestinien Mahmoud Abbas et du ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Partner Content