© Image Globe/CIRO FUSCO

L’armée à pied d’oeuvre à Naples envahies de tonnes d’ordures

Des équipes du génie civil de l’armée italienne ont commencé mardi matin à nettoyer les rues de Naples, envahies de 3.000 tonnes d’ordures, où les pompiers ont dû éteindre une quarantaine d’incendies dans la nuit de lundi à mardi.

Peu après 06h00, des soldats de la brigade Garibaldi, basée à Caserte (sud), se sont mis à l’oeuvre dans le quartier de Gianturco, dans la banlieue est de la métropole méridionale, où règne une odeur nauséabonde.

La mission de nettoyer ce quartier a été confiée à dix-huit hommes disposant d’une pelleteuse et de six véhicules pouvant transporter chacun entre 4 et 5 tonnes de déchets.

160 militaires au total ont été dépêchés par le gouvernement italien pour faire face à cette crise qui perdure malgré un plan d’urgence lancé fin 2009. « Le problème n’est pas résolu par l’armée, son intervention n’est pas décisive et son impact sera limité », a estimé l’adjoint à l’Hygiène de Naples, Paolo Giacomelli, cité par l’agence Ansa, tout en reconnaissant que « sa présence est un signe d’attention de la part des institutions ».

Naples ne parvient plus à se débarrasser de ses déchets en raison d’un manque d’incinérateurs, de l’engorgement des décharges de la région et de l’opposition des populations locales à l’utilisation ou l’extension de sites à ciel ouvert déjà saturés.

Malgré les promesses répétées des autorités locales et du gouvernement, la ville de Naples est à nouveau envahie par les ordures depuis des jours, après une légère accalmie fin 2010-début 2011.

Le Vif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content