Exode de civils en Syrie, le 9 octobre 2019

La Belgique consacre plus de 27 millions aux déplacés syriens

Le Vif

La Sixième « conférence de Bruxelles » consacrée à la Syrie et aux personnes syriennes déplacées dans la région a lieu ce mardi, après des évènements similaires organisés ces 5 dernières années. La réunion ministérielle organisée à Bruxelles dans les bâtiments du Conseil européen sert de « conférence des donateurs » au bénéfice du peuple syrien déplacé, vivant en Syrie ou dans les pays proches. Mais elle sert aussi à raviver l’attention de la communauté internationale pour cette crise qui dure maintenant depuis 11 ans.

La Belgique, représentée par son ambassadeur auprès de l’UE, Willem van de Voorde, consacre cette année un total de 27.550.000 € aux Syriens, a-t-il annoncé à cette occasion. 20,5 millions de cette enveloppe vont à des organisations humanitaires actives en Syrie-même. Ces fonds « flexibles » soutiennent également l’accueil de Syriens au Liban et en Jordanie.

   « Nous devons nous assurer de ne pas oublier les Syriens et de continuer de pousser pour une Syrie en paix », a lancé en matinée Josep Borrell, qui préside la conférence. L’Espagnol, chef de la diplomatie de l’UE, a annoncé dans la foulée que l’UE consacrerait un milliard de plus que prévu à la Syrie en 2022, ce qui porte sa contribution financière à 1,56 milliard pour cette année. Le même montant sera alloué l’année prochaine.

   « Notre tâche principale est d’assurer que les promesses d’assistance humanitaire restent au même niveau que l’année dernière. Les besoins restent énormes. Même si la Syrie ne fait plus la Une à travers le monde, même si on en parle moins, on sait que 90% des Syriens qui y sont vivent dans la pauvreté. Tout le monde, en Syrie, vit dans la pauvreté. 60% souffre d’insécurité alimentaire (…) et la guerre russe augmentera les prix de la nourriture et de l’énergie, ce qui va aggraver la situation sur place », a résumé le Haut représentant.

   La conférence de Bruxelles « sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région » rassemble davantage que les 27 Etats de l’UE. Elle donne aussi la parole aux voisins de la Syrie, que la communauté internationale soutient politiquement et financièrement, en particulier la Jordanie, le Liban, la Turquie, ainsi que l’Égypte et l’Iraq.

   Les contributions totales devraient être annoncées en cours d’après-midi.

Partner Content