© Belga

Jean Castex critiqué pour son vol express entre Paris et Prades le jour des élections

Le Premier ministre français, Jean Castex, fait l’objet de critiques pour son aller-retour express en jet Falcon entre Paris et Prades, en Pyrénées-Orientales, dimanche. L’homme politique a effectué le déplacement vers sa ville d’origine pour voter lors du premier tour des élections présidentielles et est resté moins de trois heures sur place avant de regagner la capitale française.

Celui qui a été maire de Prades entre 2008 et 2020 s’est défendu mardi au micro de RTL France. Il a notamment expliqué qu’il avait privilégié ce moyen de transport pour parcourir les quelque 800 kilomètres séparant Prades de Paris en rappelant que « le Premier ministre doit être à Paris très vite s’il y a le moindre problème« . « J’ai utilisé les règles habituelles qui s’appliquent au Premier ministre. La période est aux polémiques, n’est-ce pas ? », a-t-il conclu.

Selon plusieurs médias français, l’avion transportant Jean Castex s’est posé vers 8h30 à Perpignan, avant de redécoller deux heures plus tard pour Paris.

Les voyages du Premier ministre en jet Falcon ont déjà été pointés du doigt par Mediapart dans un dossier intitulé « Jean Castex: une passion immodérée pour les jets de la République ». Le chef de gouvernement aurait notamment pris l’avion pour des déplacements vers Lyon, Caen et Nantes, ne privilégiant pas des modes de transport alternatifs comme le train.

Le deuxième tour de l’élection présidentielle aura lieu le 24 avril. Au cours de la même interview, Jean Castex n’a pas voulu se prononcer sur son avenir au sein du gouvernement d’Emmanuel Macron, si ce dernier venait à être réélu.

Retrouvez toutes les analyses, interviews, infographies… du Vif via notre dossier spécial

Partner Content