L'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, à Bagdad, le vendredi 3 janvier, a suscité des appels à la vengeance, en Iran et en Irak, contre les Etats-Unis et a consolidé de la sorte l'unité des chiites. © ATTA KENARE/BELGAIMAGE

Iran: un député offre une récompense « à quiconque tuera Trump »

Un député iranien a proposé mardi une récompense de 3 millions de dollars « à quiconque tuera Trump » pour venger la mort du général Qassem Soleimani tué début janvier à Bagdad sur ordre du président américain, selon l’agence semi-officielle iranienne Isna.

« Nous donnons 3 millions de dollars à quiconque tuera (Donald) Trump », a déclaré à la tribune du Parlement Ahmad Hamzeh, cité par Isna.

Selon Icana, l’agence du Parlement iranien, M. Hamzeh a dit faire cette offre au nom des « 3 millions d’habitants de (la province de) Kerman » dans le Sud-Est de l’Iran. Peu connu, M. Hamzeh représente une circonscription de cette province.

Originaire de cette même province, le général Soleimani, chef de la Force Qods, unité chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution (l’armée idéologique iranienne), a été enterré dans la ville de Kerman dans la nuit du 7 au 8 janvier. Il avait été tué le 3 janvier par une frappe de drone américain à côté de l’aéroport de Bagdad.

M. Hamzeh, dont la déclaration intervient à quelques semaines des législatives prévues pour le 21 février, n’a donné aucun détail sur la façon dont il comptait financer la récompense.

Interrogé sur cette récompense à Genève, l’ambassadeur américain à la Conférence du désarmement Robert Wood a réagi, qualifiant de « ridicules » les déclarations du député iranien. « C’est juste ridicule. Mais ça vous donne une idée des racines terroristes de ce régime et ce régime doit changer son comportement », a-t-il déclaré.

Partner Content