© Facebook

Fact-check: non, cette jeune fille n’a souffert d’aucun effet secondaire après son vaccin Pfizer

Récemment, un homme a posté une vidéo sur YouTube montrant une jeune fille souffrant prétendument d’effets secondaires suite à l’injection du vaccin Pfizer. Cependant, ces images n’ont rien à voir avec le vaccin. Cette jeune Israélienne a souffert d’une crise psychogène non épileptique.

Cette vérification a été effectuée sur la base des informations disponibles à la date de publication. Découvrez ici plus de détails sur notre méthode de travail.

Le 31 octobre dernier, un homme a posté dans le groupe Facebook « Non au vaccin » une vidéo montrant une jeune fille en convulsions sur une civière. « Une jeune fille de 13 ans après sa troisième injection », a écrit l’homme en question. Dans la vidéo, postée sur YouTube, nous voyons une jeune fille transportée par du personnel médical au milieu d’une rue animée. L’incident est filmé par un homme qui crie en hébreu et en anglais. Nous l’entendons plusieurs fois prononcer le nom « Pfizer ». A 1’26, il crie « Arrêtez de changer votre ADN ! Vous n’irez pas au paradis ! Et vous finirez comme elle ! Morts ! » Dès sa diffusion, la vidéo a été vue 1.000 fois et partagée à 19 reprises. Le groupe compte 9.600 membres.

Cette vidéo a été postée « masquée » sur un compte Pools YouTube, ce qui signifie que seules les personnes ayant reçu le lien ont pu voir la vidéo, et qu’il n’est pas possible de la retrouver via une recherche ordinaire sur YouTube. Le clip a été visionné plus de 8.800 fois. Son titre ? « Israël – une jeune fille de 13 ans décède après avoir reçu trois doses du vaccin Pfizer. »

La vidéo montre-t-elle réellement une jeune Israélienne tombée malade après sa troisième injection du vaccin Pfizer ?

Nous commençons par vérifier si la vidéo a été effectivement été tournée en Israël. Nous le faisons via « Mister Electric », l’enseigne d’un magasin que nous voyons à l’arrière-plan.

Grâce à Google Maps, nous nous retrouvons dans Jaffa Street, à Jérusalem. Nous voyons les mêmes rails et arrêt de tramway que dans la vidéo.

Capture d'écran Facebook
Capture d’écran Facebook© /

Pour savoir si nous voyons effectivement une jeune fille souffrant d’effets secondaires du vaccin Pfizer, nous insérons la vidéo sur le site d’analyse de vidéos InVid. Nous réalisons quelques captures d’écran et nous effectuons une recherche inversée via Google Images et Yandex. Nous retrouvons la première version sur un compte Twitter italien où la vidéo a été postée le 27 octobre. Nous retrouvons également la vidéo sur deux sites internet français qui partagent le plus d’informations anti-vaccins. Les deux articles ont été postés le 28 octobre.

Nous contactons le collectif israélien de vérification de données The Whistle et nous lui demandons s’il a vu la vidéo précédemment. The Whistle répond que la vidéo a bel et bien été réalisée en Israël, où les premiers posts sont apparus le 27 octobre.

L’attaque dont a souffert la jeune fille n’avait aucun lien avec le vaccin Pfizer. Le 31 octobre, elle a publié une réponse publique sur son profil Facebook où elle déclare souffrir depuis neuf ans de PNES, c’est-à-dire de crises psychogènes non épileptiques. Ces symptômes ressemblent à des crises d’épilepsie, mais ont une origine psychique. Elle publie également une photo d’elle-même, prise juste après son admission à l’hôpital, où elle porte le même pull que dans la vidéo.

Dans son message, la jeune fille condamne la personne qui a réalisé la vidéo et souligne qu’elle ne veut pas que son cas soit exploité pour « l’une ou l’autre raison ». Elle accorde également une interview sur l’incident à la chaîne israélienne Channel 13, qui a qualifié l’information de « fake news ».

Conclusion

Dans une vidéo postée dans le groupe Facebook « Non au vaccin », on peut voir une jeune fille de 13 ans souffrant prétendument de graves effets secondaires dus au vaccin Pfizer. C’est faux. La jeune Israélienne souffrait d’une crise psychogène non épileptique, a-t-elle déclaré ensuite sur son compte Facebook. Nous considérons donc cette affirmation comme fausse.

Partner Content