« Violeur de la Sambre »: Dino Scala condamné à 20 ans de réclusion criminelle

Le Vif

La cour d’assises du Nord a prononcé vendredi une peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle, avec sûreté des deux tiers, contre Dino Scala, le « violeur de la Sambre », jugé pour 56 viols et agressions sexuelles.

Cette peine est conforme à celle requise jeudi par le parquet.

   L’accusé, 61 ans, était jugé pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d’agression sexuelle, commis entre 1988 et 2018 près de son domicile, autour de la Sambre, rivière traversant la frontière franco-belge.

   Scala a commis certains de ces faits en Belgique. Le parquet de Charleroi a identifié huit anciennes affaires de délits ou crimes sexuels à Erquelinnes sur la période 2004-2018 dans lesquelles le violeur en série présumé pourrait être mis en cause, dont l’ultime agression qui a permis son arrestation.

Ces dossiers de viols ou d’attentats à la pudeur s’étaient clôturés par des classements sans suite ou des non-lieux mais ont été rouverts, notamment pour voir s’ils contiennent des expertises ADN utilisables, avec des traces susceptibles d’être comparées à l’ADN du suspect. En 2019, le procureur du Roi de Charleroi avait été officiellement dessaisi du dossier pour laisser place aux autorités françaises.

Partner Content