Opinion

Gérald Papy

L’édito de Gérald Papy: « Macron a-t-il raté sa campagne, trop occupé comme médiateur de la guerre en Ukraine? »

Gérald Papy Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express

Macron rate-t-il sa campagne électorale, trop occupé à être un médiateur (contesté) de la guerre en Ukraine ? En attendant, sa rivale la plus sérieuse pour le second tour, Marine Le Pen, ne cesse de progresser. Faisant (presque) oublier son affiliation d’extrême droite.

« Monsieur le président Macron, combien de fois avez-vous négocié avec Poutine? Qu’avez-vous obtenu? » En quelques mots le lundi 4 avril, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a mis en cause l’utilité de la médiation du président en exercice du Conseil de l’Union européenne et exposé au grand jour la fracture que la révélation des crimes de guerre commis apparemment par des soldats russes à Boutcha, au nord de Kiev, creusera immanquablement en Europe entre partisans d’une réaction forte et tenants d’une attitude plus mesurée à l’égard de Moscou.

Suivez notre live sur la guerre en Ukraine, toutes les dernières informations en direct

La nature de la réponse qu’impose cette escalade dans l’horreur mise au jour après le retrait de l’armée russe permettra de jauger l’ampleur des divisions européennes. Mais elle ne changera pas la position de principe des Occidentaux. A défaut de consentir à s’engager militairement dans le conflit avec les conséquences qui en résulteraient, la seule option valable est l’accroissement de l’aide en tout genre apportée à l’Ukraine, l’intensification des sanctions à l’encontre de la Russie au risque d’affaiblir notre économie et le maintien d’un canal diplomatique puisque seule une solution négociée permettra de clore la guerre.

Alors que Joe Biden s’ est privé de toute possibilité d’influence politique en souhaitant le départ de son homologue russe du pouvoir, la mission de bons offices d’Emmanuel Macron reste utile quoique vaine, il est vrai, jusqu’à présent.

Lire aussi | Et maintenant, des armes offensives à l’Ukraine? Pourquoi l’Otan va frôler les limites

Indéniablement, l’étoile du médiateur Macron pâlit au fur et à mesure que la guerre charrie son lot d’horreurs et que l’on ne voit pas ce qui pourrait l’arrêter. Dans le même temps, ses conséquences, elles, sont de plus en plus perceptibles dans le portefeuille des Européens et des Français. La défense légitime du pouvoir d’achat supplante l’élan de solidarité magistral exprimé aux victimes directes de la guerre. Face à ces temps durablement incertains, la tentation du repli sur soi revient. Dans la campagne présidentielle française, la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, a su habilement exposer ses réponses, crédibles ou pas, aux préoccupations concrètes de ses concitoyens tout en gommant l’image de dirigeante pro-Poutine que renvoyaient ses accointances passées avec le maître du Kremlin.

« La politique, c’est une école d’empathie. Il faut s’occuper des gens, parler de leurs problèmes », rappelle l’éditorialiste Jean-Michel Aphatie. Pour ne pas s’ être accordé suffisamment de temps pour le faire, Emmanuel Macron est aujourd’hui en situation de perdre une élection qui semblait il y a encore quelques semaines imperdable. Sa situation illustre combien il est difficile pour un dirigeant de résoudre les questions de fin du mois et de fin du monde, que cette dernière soit possiblement provoquée par le dérèglement climatique ou par la surenchère nucléaire d’une guerre. Les Français ont une lourde décision à prendre les 10 et 24 avril.

Lire aussi | Jeunes, identité, pouvoir d’achat…: les six enjeux de l’élection présidentielle française (long format)

Puissent-ils la prendre en connaissance de cause. Son programme sur l’immigration, la place de l’islam, la lutte contre l’insécurité, la justice, démontre que Marine Le Pen reste bel et bien une dirigeante d’extrême droite. Ses propositions sur l’Union européenne et sur l’Otan marginaliseraient la France sur le continent alors qu’elle y occupe une place de plus en plus importante. Est-ce vraiment ce dont les Français – et les Européens – ont besoin?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content