Helena Dalli © Getty

Langage inclusif: un document interne de la Commission européenne suscite la polémique

Le Vif

La Commission européenne a annoncé mardi avoir retiré un document interne contenant une série de recommandations pour communiquer de façon « inclusive » en évitant certains mots et expressions, à la suite d’un début de polémique.

« Certains exemples fournis dans les recommandations sur la communication inclusive ont suscité des préoccupations« , a expliqué la commissaire européenne à l’Egalité, Helena Dalli, en annonçant sur Twitter le retrait de ce document. Elle a ajouté que ses services travaillaient à « une version actualisée » de ces consignes, rédigées en anglais et destinées au personnel de la Commission pour leur communication, à la fois interne et externe.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« Au nom de l’inclusivité, la Commission européenne va jusqu’à annuler Noël », s’indignait dimanche le quotidien italien Il Giornale (droite). La Commission recommandait de ne pas « présupposer que tout le monde est chrétien » et d’éviter l’expression « la période de Noël » pour lui préférer « la période des vacances ».

« La Commission européenne veut bannir les mots ‘fêtes de Noël’ ou même ‘Mesdames et Messieurs’ car elle les juge ‘discriminatoires' », a fustigé mardi sur Twitter la candidate du RN (extrême droite) à la présidentielle française, Marine Le Pen, dénonçant « ces technocrates (qui) montrent leur vrai visage: celui de l’ennemi de nos identités, de nos racines, de nos traditions ».

L’hebdomadaire français Le Point s’était fait l’écho dès le 22 novembre de ce document interne qui préconise de bannir l’expression « mesdames et messieurs » au profit de « chers collègues », ainsi que les noms de métier au masculin comme « policeman » (policier) ou « workman » (ouvrier). Le journal épinglait un « lexique bien-pensant », « petit livre rouge de l’antisexime et de l’égalité en tout genre ».

La commissaire maltaise Helena Dalli a expliqué que son « initiative » de rédiger des recommandations « visait à atteindre un objectif important: illustrer la diversité de la culture européenne et mettre en valeur la nature inclusive de la Commission européenne envers tous les milieux et toutes les convictions des citoyens européens« . Elle a toutefois estimé que la version publiée ne répondait pas « à cet objectif de façon adéquate » et nécessitait d’être retravaillée.

Interrogé sur ce retrait et sur le caractère contraignant de ces instructions, le porte-parole de la Commission, Eric Mamer, a précisé que « ce n’était pas du tout un document qui aurait eu une quelconque valeur obligatoire (mais) des recommandations en matière de communication ».

Partner Content