La justice lance un appel aux témoignages sur le sabotage de Doel 4 en 2014 © belga

L’Allemagne déplore le maintien de Tihange 3 et Doel 4

Le Vif

La ministre allemande de l’Environnement, Steffi Lemke (Die Grünen), a déploré samedi la décision du gouvernement belge de prolonger pour dix ans le recours aux réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3.

Mme Lemke a ajouté s’attendre à ce que la Belgique entame à présent rapidement l’étude d’impacts transfrontaliers de cette décision. L’inquiétude de population autour d’Aix-la-Chapelle -ville allemande située à quelque 80 km de Tihange- doit être pris en compte, a-t-elle insisté.

La ministre allemande a également rejeté samedi les motivations de la décision belge. « Encore plus en ces temps de crise, je trouve que toute prolongation de vie de centrales nucléiaires au motif de la sécurité d’approvisionnement n’est pas défendable », a commenté Mme Lemke. « Cela peut nous rendre encore plus vulnérables ».

Pour elle, l’inquiétude internationale actuelle autour des centrales nucléaires ukrainiennes démontre le risque que cette énergie fait courir. « Nous sommes dans une situation où nous devons rendre notre approvisionnement énergétique très rapidement résistant aux crises. Et c’est en recourant plus aux énergies renouvelables que nous y arriverons ».

Partner Content