Jean Castex © iStock

La France reconfine 16 départements: commerces non essentiels fermés et sorties limitées

Le Vif

« De nouvelles mesures de freinage massives » de l’épidémie de Covid vont être imposées en France dans 16 départements, dont ceux de l’Ile-de-France et des Hauts-de-France, à partir de samedi pour quatre semaines, a annoncé jeudi le Premier ministre français Jean Castex.

Outre les huit départements de l’Ile-de-France et les cinq des Hauts-de-France, sont concernés les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l’Eure.

Les commerces et rayons de grandes surfaces ne rentrant pas dans la liste de ceux « vendant des biens et des services de première nécessité » y fermeront leurs portes à partir de ce week-end.

« Pour ralentir l’épidémie, il faut réduire (…) les occasions de contacts dans les lieux clos », a expliqué Jean Castex. « La fermeture d’une partie des commerces doit y contribuer, indépendamment des risques spécifiques liés à leur fréquentation ». « Par souci d’équité, les restrictions de vente s’appliqueront aux mêmes produits qu’ils soient vendus dans un rayon de grande surface, un commerce spécialisé ou un petit commerce de centre-ville », a-t-il ajouté, en précisant que librairies et disquaires pourront rester ouverts, étant désormais catégorisés comme « de première nécessité ».

Les sorties seront également limitées à « 10 kilomètres autour de chez soi », avec une attestation. « Il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi », a déclaré le chef de gouvernement. « Pour les habitants des territoires concernés, les déplacements inter-régionaux seront par ailleurs interdits, sauf motifs impérieux ou professionnels », a-t-il ajouté.

Les écoles et collèges ouvriront normalement mais les lycées basculeront tous en « demi-jauge ».

Le couvre-feu va être retardé de 18h à 19h en métropole à compter de samedi, notamment pour tenir compte du passage à l’heure d’été, a encore annoncé le chef du gouvernement français. « Cet ajustement (…) concernera tous les départements et pas seulement » ceux « soumis (aux) mesures renforcées » pour freiner la circulation du virus, a-t-il précisé.

Il a également demandé « à toutes les entreprises et administrations qui le peuvent » de pousser « au maximum » le télétravail pour le mettre en place « au moins quatre jours sur cinq » et ainsi « être vigilants » sur les risques de contamination au travail.

Ces mesures ont été prises pour « au moins quatre semaines » et pourront être étendues « si nécessaire à d’autres parties du territoire ». « C’est une 3ème voie que nous retenons, une voie qui doit permettre de freiner sans enfermer », a insisté le Premier ministre.

Partner Content