Le béluga est bloqué depuis une semaine dans la Seine. © AFP

Béluga dans la Seine: une opération « hors du commun » tentée pour l’extraire

Le Vif

Ce mardi soir, une opération sera mise en place pour extraire un béluga de la Seine et le ramener au large.

Une opération pour extraire le béluga, un cétacé de quatre mètres de long et environ 800 kilos égaré depuis une semaine dans la Seine, un fleuve du nord de la France, va être tentée ce mardi dans la soirée, a annoncé la préfecture. Au terme de cette opération « hors du commun », selon une spécialiste, l’animal devrait être déposé pour quelques jours dans un sas à eau de mer, le temps de recevoir des soins, avant d’être emmené au large pour y être relâché.

La présence exceptionnelle de ce mammifère marin dans la Seine, à environ 130 kilomètres de l’embouchure du fleuve dans la mer de la Manche, suscite un vif intérêt, au-delà des frontières françaises, avec un afflux de dons de fondations, d’associations et de particuliers pour tenter de le sauver. 

Sa survie compromise

Repéré le 2 août, le cétacé vivant habituellement dans des eaux froides se trouvait toujours mardi dans l’eau chaude et stagnante d’une écluse, à 70 kilomètres au nord-ouest de Paris, ce qui risque de compromettre sa survie.

(Photo : Jean-Francois MONIER / AFP)

L’extraction devrait débuter à 20h et le transport du cétacé doit être réalisé par camion.  Une membre de l’équipe du Marineland d’Antibes (sud-est de la France), arrivée lundi soir sur les lieux, a indiqué que l’opération serait « hors du commun ». « Ce qui est hors du commun, c’est le lieu », a précisé Isabelle Brasseur. Les berges de la Seine « ne sont pas accessibles aux véhicules » à cet endroit, et « tout doit être transporté à la main », a-t-elle précisé, sans révéler l’endroit précis où serait emmené le béluga.

En mai, c’est une orque qui s’était retrouvée en difficulté dans la Seine. Les opérations pour tenter de sauver le cétacé avaient échoué et l’animal est finalement mort de faim.

Second béluga en France

Selon l’observatoire Pelagis, spécialiste des mammifères marins, le béluga « a une distribution arctique et subarctique. Bien que la population la plus connue se trouve dans l’estuaire du Saint-Laurent (Québec), la plus proche de nos côtes se trouve au Svalbard« , un archipel situé au nord de la Norvège, à 3.000 kilomètres de la Seine.  Selon la même source, il s’agit du second béluga connu en France après qu’un pêcheur de l’estuaire de la Loire, le grand fleuve du centre du pays, en avait remonté un dans ses filets en 1948.  

Partner Content