© Getty

France: la Première ministre Elisabeth Borne a présenté sa démission, refusée par Macron

Le Vif

A l’issue des législatives françaises, la Première ministre Elisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron. Celui-ci l’a refusée. Borne est en poste depuis le 16 mai.

La Première ministre française Elisabeth Borne a remis sa démission au président Emmanuel Macron, qui l’a refusée « afin que le gouvernement puisse demeurer à la tâche et agir en ces jours », a annoncé la présidence mardi.

A l’issue des législatives de dimanche, M. Macron se retrouve privé de majorité absolue à l’Assemblée nationale. Dans ce contexte, le chef de l’Etat va mener « les consultations politiques nécessaires (…) afin d’identifier les solutions constructives envisageables au service des Français », a précisé la présidence, avant une série de rendez-vous avec les chefs de parti mardi et mercredi à l’Elysée.

M. Macron va recevoir mardi et mercredi les chefs de partis à l’Elysée. Elisabeth Borne va de son côté réunir l’ensemble du gouvernement à Matignon mardi en début d’après-midi.

La coalition centriste libérale, qui s’est appuyée pendant le premier mandat de cinq ans d’Emmanuel Macron sur une confortable majorité absolue (fixée à 289 députés), ne conserve que 245 sièges sur 577 à l’issue des législatives.

Le reste de l’hémicycle se répartit principalement entre l’extrême droite de Marine Le Pen, qui réalise une percée inédite avec 89 députés, la gauche unie à l’initiative de son tribun Jean-Luc Mélenchon (au moins 150 députés) et la droite classique, avec une soixantaine de candidats.

Première victoire locale

Elisabeth Borne est en poste depuis le 16 mai. Elle est la deuxième femme en France à exercer cette fonction, après Edith Cresson. Aux législatives, elle se présentait dans une circonscription du Calvados, elle qui n’avait jusque là jamais participé à une élection locale. Elle y a remporté le duel qui l’opposait au candidat de gauche, avec 53% des votes.

Partner Content