De Croo © Belga

Energie: De Croo martèle l’urgence et le besoin de coordination au niveau de l’UE

Le Vif

Les dirigeants de l’Union européenne se réunissent jeudi et vendredi à Bruxelles, pour un sommet précédé d’une « réunion » avec les dirigeants des Balkans occidentaux. Les demandes d’adhésion de l’Ukraine, de la Moldavie et de la Géorgie, au sujet desquelles la Commission européenne a rendu un avis, sont le thème central de la première journée, présent sur toutes les lèvres.

Il est attendu que les leaders des 27 soutiennent la position de la Commission, en faveur de l’octroi du statut de candidat aux deux premières, la Géorgie devant quant à elle encore franchir plusieurs étapes préalables.

   Le Premier ministre Alexander De Croo a cependant un autre mot à la bouche, à la veille de ce sommet: « énergie ». « On dit depuis mars qu’il faut faire attention. Et là on risque d’arriver dans une situation où on n’a plus les cartes en main. Pour le moment c’est un peu ‘chacun pour soi’, ‘run for the exit' », soit « une Europe qui ne fonctionne pas », s’est-il inquiété mercredi.

   La question de l’énergie, avec les prix élevés et les conséquences des embargos prochains sur le charbon et le pétrole russes (dans le cadre des différents paquets de sanctions envers la Russie), ainsi que la baisse des livraisons de gaz depuis Moscou, ne figure pas au menu du sommet. « Mais elle est toujours présente, et devrait revenir sur la table via les discussions économiques » prévues vendredi, note mercredi une source diplomatique.

   Alexander De Croo compte en tout cas appuyer ce sujet, marteler un « sentiment d’urgence » dont les 27 devraient se rendre compte, affirme-t-il. L’Allemagne a récemment annoncé des mesures d’urgence pour consommer moins de gaz, annonçant même un retour transitoire au charbon. D’autres pays, Pays-Bas, Autriche,… prennent des mesures similaires.

   Il est temps de raviver la discussion sur les achats communs (de gaz), par exemple, estime M. De Croo, qui avance aussi une nouvelle fois la piste d’une forme de plafonnement de prix. Une plateforme pour ces achats communs a récemment été créée par la Commission. « Il faut davantage de coordination, et il faut s’organiser maintenant, en vue de l’hiver (…) La Commission a les outils », a dit le chef du gouvernement.

Partner Content