Union européenne © Getty

Depuis 30 ans, bien des pays ont rejoint l’UE ou espèrent le faire

Le Vif

L’Union européenne, qui doit discuter jeudi et vendredi lors d’un sommet du statut de candidat demandé par l’Ukraine, a été rejointe par plus d’une quinzaine de pays ces 30 dernières années. D’autres sont dans son antichambre ou voudraient pouvoir en devenir membre.

L’acceptation des candidatures de l’Ukraine et de la Moldavie, recommandées la semaine dernière par la Commission européenne, requiert l’unanimité des pays membres, avant l’ouverture de négociations longues et compliquées.

Plusieurs élargissements et un départ

L’Europe, créée en 1957 par six pays, a connu plusieurs élargissements, la plupart depuis 1995.

– 1995: l’Union est rejointe par l’Autriche, la Suède et la Finlande. Avec la Finlande, l’UE dispose ainsi pour la première fois d’une frontière avec la Russie. 

– 2004: dix nouvelles adhésions, dont plusieurs pays de l’ancien bloc de l’Est: Chypre, Hongrie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie.

– 2007: Bulgarie et Roumanie.

– 2013: Croatie.

– 2020: après un référendum en 2016, le Royaume-Uni devient le premier Etat membre à quitter l’Union, qui compte désormais 27 membres.

Cinq candidats dans l’antichambre de l’UE

Quatre pays des Balkans occidentaux sont officiellement candidats mais bloqués depuis des années dans l’antichambre de l’UE: la Macédoine du Nord (2005), le Monténégro (2010), la Serbie (2012) et l’Albanie (2014). 

« Nous partageons la même histoire (…) également le même destin« , déclarait en octobre 2021 la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, assurant que « l’UE n’est pas pleinement achevée sans les Balkans occidentaux ».

La Turquie, candidate depuis 1999, a démarré des négociations pour son adhésion en 2005. Mais depuis 2016, ses relations avec l’UE se sont fortement dégradées notamment en raison de la répression implacable du président Erdogan après une tentative de coup d’Etat. En 2019, le Conseil de l’UE déclarait qu’elles étaient au « point mort ».

Candidats potentiels

Deux autres anciennes républiques de la Fédération de Yougoslavie – le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine – sont considérées comme des candidats potentiels, mais ne remplissent pas encore les critères d’adhésion.

La Géorgie, dont le statut de candidat n’a pas été recommandé le 17 juin par la Commission européenne, pourrait rejoindre la liste des candidats potentiels.

L’UE a par ailleurs lancé en 2009 un Partenariat oriental avec l’Ukraine, la Moldavie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et le Bélarus, proposant des relations économiques et politiques plus étroites en échange de réformes. Des pays comme l’Ukraine et la Géorgie considèrent cet accord comme un premier pas en vue d’une adhésion.

En juin 2021, le Bélarus du président Loukachenko, allié de Moscou, a suspendu sa participation.

Des négociations longues et compliquées

L’examen express de la candidature de Kiev, déposée en février, est d’une rapidité inédite, une urgence due à la guerre menée par la Russie depuis le 24 février et qui s’inscrit dans le soutien apporté par les Européens à l’Ukraine.

L’adhésion obéit à un processus complexe, qui prend en général plusieurs années. Si la Finlande a été intégrée en moins de quatre ans, les trois pays Baltes ont dû patienter près de neuf ans. Le président français Emmanuel Macron avait estimé en mai qu’une adhésion de l’Ukraine prendrait « des décennies ». Le pays doit d’abord se voir reconnaître le statut d’Etat candidat.

Ensuite, l’ouverture de négociations officielles doit elle aussi être approuvée à l’unanimité des 27: elles ne sont toujours pas ouvertes pour l’Albanie ni la Macédoine du Nord.

Ces négociations entre le pays concerné et la Commission portent sur 35 chapitres (libre circulation des biens, des travailleurs, des capitaux, justice, liberté, sécurité, union douanière, fiscalité, agriculture, environnement…). Lorsque la Commission recommande la clôture d’un chapitre, c’est le Conseil européen qui décide, toujours à l’unanimité, d’ouvrir ou non de nouveaux chapitres.

Partner Content