© Bart Dewaele/IDPHOTOAGENCY

Crise énergétique: Van der Straeten voit dans le « non paper » de la Commission les étapes pour un plafonnement

Le Vif

La ministre de l’Energie, Tinne Van der Straeten, voit dans le document de travail de la Commission européenne les éléments qui permettraient de mettre en place un plafonnement du prix du gaz, a-t-elle expliqué jeudi à la Chambre.

La Commission a adressé mercredi soir aux Etats membres un « non paper » dans lequel elle maintient ses réticences à l’égard d’un plafonnement généralisé des prix du gaz tel que réclamé par 15 pays de l’Union, dont la Belgique, et continue de plaider pour un plafonnement du prix du seul gaz russe. Mais elle se dit aussi « prête à discuter » d’une autre option, qui serait de plafonner temporairement le prix du gaz utilisé pour la production d’électricité, afin de faire baisser le prix de l’électricité même, à l’instar de ce que font depuis la mi-juin l’Espagne et le Portugal (sur base d’une dérogation accordée par l’exécutif européen lui-même). Le niveau de ce plafonnement serait fixé de manière à ne pas induire une augmentation de la consommation globale de gaz.

   « Lorsque l’on lit entre les lignes, on retrouve dans ce plan les étapes indispensables pour arriver à un plafonnement du prix du gaz », a expliqué la ministre en réponse à Thierry Warmoes (PTB), Bert Wollants (N-VA), Kris Verduyckt (Vooruit) et Maggie De Block (Open Vld).

Le plafonnement plus très loin

   Selon elle, les partisans d’une mesure de plafonnement ne sont plus très loin de la majorité requise pour obtenir la mesure. Parmi les pays qui émettent encore des réserves, figurent l’Allemagne et l’Autriche. Les ministres européens de l’Energie se réuniront vendredi discuter une nouvelle fois de la flambée des prix de l’énergie qui touche le continent et affecte durement les économies européennes. « Je suis convaincue que nous devons tout mettre en oeuvre pour aboutir à ce plafonnement qui mènera à des prix abordables », a assuré Mme Van der Straeten.

   La réunion sera consacrée dans la matinée à l’approbation d’un règlement européen, qui permettra notamment la taxation des surprofits réalisés par les producteurs d’énergie. Le sujet est en discussion au sein du gouvernement et devrait aboutir dans le cadre des discussions budgétaires. « A partir de demain, un cadre juridique sera prêt et nous allons le mettre en oeuvre », a dit la ministre.

   Dans l’opposition, la N-VA s’est montrée sceptique sur ce que la Belgique veut obtenir de l’UE. Le PTB a exhorté le gouvernement à ne plus tarder pour prendre des mesures. « Les gens n’en peuvent plus et vous, vous traînez. C’est aujourd’hui qu’ils reçoivent leur facture. N’attendez pas le niveau européen », a lancé M. Warmoes.

Partner Content