Elections françaises: les espérances d’Edgar Morin

Gérald Papy
Gérald Papy Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express

Le réquisitoire d’Edgar Morin vise la France de la course à la présidence. Il rappelle que depuis la Révolution de 1789, deux France n’ont jamais cessé de coexister, une humaniste et une réactionnaire. « La seconde a aujourd’hui pris le pas sur la première. »

Le constat sur l’état du monde du sociologue et philosophe Edgar Morin, 100 ans depuis le 8 juillet 2021, est sévère. Il n’oblitère pas pour autant l’espoir d’un mieux-être pourvu qu’il y ait une prise de conscience et un sursaut, auquel il appelle dans Réveillons-nous! (1), sorte de prolongement de l’appel que son ami décédé, Stéphane Hessel, avait lancé en 2010 avec Indignez-vous! (éd. Indigène, 32 p.).

Le réquisitoire d’Edgar Morin vise la France de la course à la présidence. Il rappelle que depuis la Révolution de 1789, deux France n’ont jamais cessé de coexister, une humaniste et une réactionnaire. « La seconde a aujourd’hui pris le pas sur la première. » « En prônant une authenticité française qui serait celle des Français de souche menacés par l’invasion immigrée, Zemmour occulte la réalité polyethnique de la France et, surtout, reprend le pire mythe des nationalismes modernes: la purification ethnique […] dans son obsession d’éliminer l’immigration arabe, africaine, musulmane. » Sur l’évolution de la planète, l’auteur énumère les périls que l’activité humaine a engendrés – menace nucléaire, dérèglement climatique, danger du transhumanisme et de l’intelligence artificielle, dérives du néolibéralisme mondialisé – pour constater que désormais, « la crise est au coeur de l’humanité ».

Pour y remédier, Edgar Morin prône une « nouvelle politique humaniste de salut public » et avance « les trois principes d’ espérance » qui lui font penser qu’elle n’est pas une utopie. Miser sur l’improbable, à savoir les « grands événements salvateurs » qui ont déjoué les perspectives les plus sombres dans l’histoire. Parier sur « les possibilités et la créativité de l’esprit humain ». Et constater « l’impossibilité de durer à l’infini pour tout système qui transformerait la société et les individus en machines ». Dixit Edgar Morin, l’éternel optimiste.

(1) Réveillons-nous!, par Edgar Morin, Denoël, 80 p.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content