.

Douze diplomates belges expulsés de Russie, rapatriés par avion militaire

Un avion de transport militaire Airbus A400M a rapatrié dimanche de Moscou un groupe de douze membres de l’ambassade de Belgique, expulsés par la Russie en rétorsion à des mesures similaires prises par le gouvernement belge, a-t-on appris de sources concordantes.

« Un avion gouvernemental belge a effectué un aller-retour vers Moscou ce dimanche 1er mai pour permettre le retour en Belgique de membres du personnel de l’ambassade de Belgique à Moscou, qui ont fait l’objet le 19 avril dernier de la mesure d’expulsion par les autorités russes, ainsi que de membres de leur famille », a indiqué le ministère des Affaires étrangères à l’agence Belga.

« Les douze membres du personnel de l’ambassade qui ont fait l’objet de cette mesure sont à présent rentrés en Belgique », a ajouté une porte-parole. L’échéance fixée par les autorités russes était le mardi 3 mai, a-t-elle rappelé.

« Notre ambassade à Moscou reste ouverte et continue de fonctionner, malgré cette réduction du personnel », a-t-elle conclu.

Selon des sites permettant de suivre les déplacements des avions en temps réel, l’Airbus A400M Atlas immatriculé CT-04 du 15e wing de transport aérien de l’armée a effectué sur la journée un aller-retour entre Melsbroek et la capitale russe, revenant se poser à sa base d’attache peu après 19h00.

La Russie avait annoncé le 19 avril l’expulsion de 36 diplomates belges et néerlandais, en représailles à une mesure similaire prise par la Belgique et les Pays-Bas à la suite de l’offensive russe en Ukraine.

Il s’agissait de 21 membres de l’ambassade de Belgique et de quinze diplomates néerlandais, parmi lesquels 14 collaborateurs de l’ambassade des Pays-Bas à Moscou et un collaborateur du consulat général néerlandais à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Le 29 mars, la ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, avait – avant sa mise en congé temporaire de sa fonction – annoncé la décision d’expulser de Belgique 21 diplomates russes travaillant, quant à eux, auprès de l’ambassade de Russie à Bruxelles ou du consulat général à Anvers, pour leur implication dans des opérations d’espionnage et d’influence menaçant la sécurité du pays.

La Russie avait, elle aussi, organisé le mois dernier deux vols spéciaux – à bord d’un bruyant quadriréacteur Iliouchine Il-96 appartenant à la flotte « Rossiya » d’avions de transport VIP de sa force aérienne – pour rapatrier ses diplomates expulsés de Belgique et des Pays-Bas.

D’autres pays européens ont également renvoyé des dizaines de diplomates russes ces dernières semaines

Partner Content