L'équipe chargé du budget au gouvernement britannique, dont Theodore Agnew

Dans la foulée des fraudes liées au Covid, le secrétaire d’État Theodore Agnew démissionne

Le Vif

Un secrétaire d’Etat britannique au Trésor, Theodore Agnew, a démissionné lundi après les révélations de fraudes massives sur des prêts gouvernementaux d’urgence aux entreprises pendant la pandémie, fustigeant les « erreurs de débutant » de l’administration.

Cinglant, il a déclaré lors d’une allocution à la Chambre des Lords dont il est un membre, que le Trésor britannique semble avoir « peu de connaissance ou d’intérêt » dans les conséquences de la fraude sur notre société.

Il s’exprimait à la Chambre des Lords pour y apporter des éclaircissements sur plus de 4 milliards de livres de fraudes sur des prêts liés au Covid-19.

« La supervision du ministère des Entreprises et de la Banque britannique des affaires a été rien moins qu’affligeante », a-t-il encore asséné.

D’après lui, des « erreurs de débutant » ont été faites, comme octroyer des prêts à plus de mille entreprises qui n’étaient « même pas en activité quand le Covid-19 est arrivé ». « Étant donné que je suis le ministre de la lutte contre la fraude, il serait malhonnête que je reste à un poste que je suis incapable de faire correctement », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que c’était « la raison pour laquelle (il avait) décidé avec tristesse de donner (s)a démission de secrétaire d’État au Trésor et du cabinet du Premier ministre ».

Cette décision a été saluée par ses pairs conservateurs comme travaillistes comme un signe de rare intégrité.

Le bureau du Premier ministre a déclaré que les fraudes étaient « inacceptables ».

En décembre, le contrôleur des comptes britanniques avait mis en avant le « haut niveau » de fraude dans un programme de prêts d’urgence, estimée à 4,9 milliards de livres par le gouvernement, jugeant « inadéquates » les mesures prises par l’exécutif pour en récupérer une partie.

Partner Content