© MICHAEL SUGUITAN

« Blossom », un compagnon multimédia qui fait du bien

Le Vif

Blossom n’a ni visage ni regard, pourtant il interagit avec les gens sans les mettre mal à l’aise. Il est dépourvu de plastique et de métal. Tout en mollesse, il est un peu empoté.

Avec sa peau en tricot ou en tissu, totalement customisable à la maison, Blossom tient plus de la peluche que de la machine : c’est le premier robot de ce type. Tout doux, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, il est développé par l’université de Cornell et par Google. Sa mission : devenir un compagnon pour regarder du contenu multimédia.

D’après Guy Hoffman, le père de Blossom, nous percevons différemment une vidéo en fonction de la réaction de celui qui la regarde avec nous. En réagissant aux émotions qu’il perçoit dans un média, Blossom pourrait, selon ses concepteurs, aider les autistes à reconnaître des codes sociaux qui échappent à leur compréhension. Tout dépendra, finalement, des intentions réelles du programmateur…

R. M.

Partner Content