© Reuters

Barack Obama: la vision apocalyptique de Trump « ne correspond pas à la réalité »

Le Vif

Le président américain Barack Obama a estimé vendredi que le tableau apocalyptique de l’Amérique peint par le candidat républicain Donald Trump ne « correspondait pas à la réalité » vécue par les Américains.

« Cette idée selon laquelle l’Amérique serait au bord de l’effondrement, cette vision de violence et de chaos partout, ne correspond pas vraiment à ce que les gens vivent », a déclaré le dirigeant démocrate lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une rencontre avec le président mexicain Enrique Peña Nieto.

« Nous n’allons pas prendre de bonnes décisions si elles sont basées sur des peurs qui ne sont pas soutenues par des faits », a-t-il souligné.

« L’Amérique est beaucoup moins violente qu’il y a 20 ou 30 ans, et l’immigration est beaucoup moins un problème non seulement qu’il y a 20 ou 30 ans mais aussi que lorsque je suis devenu président », même si « cela ne signifie pas que nous avons résolu tous les problèmes », a soutenu M. Obama.

« En ce qui concerne la criminalité, le taux de crimes violents en Amérique a davantage baissé sous ma présidence que lors des trois ou quatre décennies passées », a-t-il précisé.

« Le taux de violences aujourd’hui est bien plus bas que ce qu’il était quand Ronald Reagan était président. Et plus bas que lorsque je suis entré en fonction », a-t-il ajouté.

Quant au nombre de policiers tués dans l’exercice de leur fonction, le président a aussi assuré qu’il était « significativement plus bas que sous la présidence de Ronald Reagan ».

« Ce sont des faits. Ce sont des données », a-t-il insisté.

En matière d’immigration, le taux de clandestins aux Etats-Unis « a baissé aujourd’hui de deux-tiers par rapport à l’époque où Ronald Reagan était président ». « Nous avons beaucoup moins de travailleurs clandestins qui traversent la frontière que dans les années 80 ou 90 ou quand George Bush était président. C’est un fait », a-t-il dit.

Partner Content