.

A qui appartiennent les 85.000 euros trouvés sur le trottoir ?

Le Vif

À qui appartiennent les 85.000 euros trouvés dans un éléphant-tirelire abandonné sur un trottoir près de Bordeaux (sud-ouest). Un passant honnête les a remis à la police et un homme affirme maintenant qu’ils appartiennent « vraisemblablement » à ses parents dont l’appartement venait d’être vidé.

La découverte « totalement fortuite » de ce mystérieux éléphant occupe depuis plusieurs jours les enquêteurs.

Fin juin, un homme récupère dans une rue de la ville de Mérignac, au milieu d’encombrants déposés sur le trottoir, « un objet de décoration en forme d’éléphant », avec l’intention de le donner à sa mère, a détaillé jeudi à l’AFP le parquet de Bordeaux.

Un bibelot sans apparente valeur si ce n’est qu’il renferme un trésor: 85.000 euros en espèces. L’homme a « avisé la police de cette découverte et remis spontanément l’argent », précise le parquet.

Quelques jours s’écoulent, jusqu’au coup de fil reçu mercredi par la police: « avisé par les articles de presse », un autre homme affirme aux enquêteurs que « les 85.000 euros sont vraisemblablement à ses parents », relate le parquet.

Son père étant en maison de retraite et sa mère venant de mourir, l’homme explique avoir « vidé le logement parental et déposé les objets inutiles sur la voie publique, y compris a priori le fameux éléphant à 85.000 euros.

L’homme, qui doit être entendu par les enquêteurs, « n’a pas de justificatif à fournir sur la propriété de la somme en jeu », ajoute le parquet.

Après examen, la Banque de France a conclu que les billets étaient de « vraies coupures » et f’enquête devra en retracer l’origine.

En 2010, déjà à Mérignac, le nouvel occupant d’un pavillon avait découvert un magot enterré de 165.000 euros en coupures de 50, 100 et 500 euros alors qu’il effectuait des travaux dans le jardin.

Partner Content