PayPal

PayPal escroqué de 12 millions d’euros via 54 comptes belges (info Le Vif)

David Leloup
David Leloup Journaliste

La plate-forme de paiement électronique PayPal a été escroquée de plus de 12 millions d’euros par un réseau de 54 comptes enregistrés en Belgique et liés entre eux. Une instruction judiciaire est en cours pour « escroquerie » et « blanchiment », a confirmé au Vif le parquet de Liège.

Le leader mondial des technologies de paiement en ligne PayPal a identifié un réseau de 54 comptes qui seraient impliqués dans des comportements frauduleux sur sa plateforme de paiement. « Tous ces comptes sont enregistrés en Belgique et sont liés par des attributs tels que nom, prénom, adresse, cookie informatique, adresse IP, transactions, instrument financier et modus operandi identique », détaille Catherine Collignon, premier substitut du procureur du roi et porte-parole du parquet de Liège.

57 suspects dont 13 inculpés

« L’activité suspecte concerne une forme de fraude au remboursement d’un montant total de 12.467.877,95 euros. Elle a été menée entre le 13 mars 2018 et le 26 juin 2020 », poursuit la magistrate, qui confirme par ailleurs au Vif que le dossier est actuellement en cours d’instruction. C’est suite à la réception d’un rapport d’enquête de la cellule antiblanchiment (CTIF) que le parquet de Liège a décidé d’ouvrir une instruction judiciaire fin avril 2020.

Celle-ci a été confiée au juge Frédéric Frenay, spécialiste des affaires de criminalité financière. Les préventions visées sont l’« escroquerie » et le « blanchiment d’argent », sur une période infractionnelle qui s’étend donc de mi-mars 2018 à fin juin 2020, soit deux ans et un peu plus de trois mois. Il y a actuellement 57 suspects dans ce dossier, dont 13 ont été inculpés par le juge d’instruction. Ce dernier est appuyé par des enquêteurs de la police judiciaire fédérale ainsi que de la zone de police Vesdre (Verviers, Dison et Pepinster).

Fraude au remboursement

Les analyses financières effectuées par la CTIF et par un expert judiciaire, de même que les explications fournies par les suspects qui ont pu être entendus, mettent en évidence que ceux-ci, à des degrés divers et dans une mesure qui reste à déterminer, auraient participé à une fraude au préjudice de l’organisme bancaire PayPal. « Cette fraude consiste à faire des achats en ligne ou des virements bancaires puis à annuler ceux-ci, tout en bénéficiant gratuitement soit des biens achetés, soit des virements réalisés », précise la porte-parole du ministère public liégeois.

Un partie importante des près de 12,5 millions d’euros détournés au détriment de PayPal auraient ensuite été blanchis de trois façons par les auteurs de la fraude. Les enquêteurs ont pu identifier des investissements immobiliers, un certain nombre de mouvements bancaires réalisés notamment entre des suspects, et l’utilisation d’argent retiré sous forme de cash à des distributeurs de billets pour un montant total qualifié de « très important », sans que la porte-parole ne puisse être plus précise. Ces opérations auraient été réalisées durant la période infractionnelle en lien avec l’escroquerie présumée, mais également après celle-ci et même encore après l’interpellation de plusieurs suspects.

Saisies conservatoires

Des avantages tirés de l’infraction ont fait l’objet de saisies conservatoires par le juge d’instruction pour un montant non communiqué. Certains suspects dans ce dossier ont été auditionnés dès 2020. Il résulte des analyses effectuées par les enquêteurs qu’il existe des liens directs ou indirects entre tous les suspects. Ces liens doivent toutefois être vérifiés afin de comprendre quel serait le rôle précis des uns et des autres dans la réalisation des faits visés aux inculpations.

Avec ses 432 millions de comptes actifs dans le monde (dont 92% de comptes individuels et 8% de comptes commerçants), PayPal est présent sur plus de 200 marchés. Depuis sa création en 1998, la plate-forme de paiement électronique a réalisé 5,6 milliards de transactions pour un volume total de paiements de 337 milliards de dollars.

Partner Content