Pensions, allocations, salaires : de combien seront-ils augmentés ?

Le gouvernement s’est entendu en comité restreint sur une proposition de conciliation permettant de sauver les négociations salariales entre les syndicats et les employeurs. Voici ce qui change pour les pensions, les allocations de chômage, ou encore les primes en entreprise.

Un accord salarial a été conclu lundi au sein du conseil des ministres restreint (« kern »). Pensions, allocations, primes: plusieurs décisions influeront directement sur votre portefeuille. Les voici.

  • Les allocations de chômage les plus basses augmenteront de 1,3 %;
  • Une partie de l’enveloppe bien-être sera utilisée pour augmenter le salaire minimum;
  • L’indexation automatique des salaires est conservée mais la marge salariale sera nulle durant les deux prochaines années. Cela signifie, concrètement, que les salaires n’augmenteront pas en dehors de l’indexation;
  • Les entreprises qui s’en sortent bien pourront accorder une prime allant de 500 à 750 euros à leurs salariés. Pour les entreprises qui ne disposent pas des moyens financiers nécessaires, une clause échappatoire est prévue;
  • Les pensions et les allocations sociales connaîtront plusieurs hausses en 2023 et 2024. Les pensions minimales augmenteront de 2% au 1er juillet 2023. Ce sera également le cas des pensions qui ont pris cours en 2018 tandis que celles entrées en vigueur avant 2008 progresseront de 1,2% à la même date;
  • On notera également une hausse de 2% du montant du plafond salarial le 1er janvier 2024 et de 3,8% du pécule de vacances des pensionnés le 1er mai 2023 (et + 2,55% le 1er mai 2024);
  • Enfin, le revenu d’intégration et l’allocation de remplacement de revenus ainsi que la Grapa (Garantie de revenu aux personnes âgées) augmenteront de 2% à partir du 1er juillet 2023.

Partner Content