© Getty

Gare aux arnaques: de faux investissements dans le vin circulent en Belgique

Le Vif

Le FSMA a repéré deux sociétés proposant des offres frauduleuses, ces dernières semaines en Belgique. Leur créneau: les investissements dans le vin, censés offrir des rendements faramineux, qui se révèlent être des arnaques. Conseils pour ne pas se laisser berner.

Une pub sur un réseau social, un clic, puis un coup de fil : « Voudriez-vous investir dans le vin ? » Le laïus du démarcheur est rôdé : la société propose d’acquérir des bouteilles, s’engage à les mettre en cave puis à trouver de gros acheteurs, histoire de dégager des plus-values importantes. Sans que l’investisseur ne doive lever le petit doigt…

Trop beau pour être vrai ? Effectivement ! Le FSMA (l’autorité des services et marchés financiers) alerte quant à ces arnaques : « Soyez vigilant car malgré les promesses, vous ne récupèrerez jamais votre argent ! »

Ces dernières semaines, le FSMA a repéré deux sociétés proposant des offres frauduleuses sur le marché belge :

  • http://metropole-conseil.com/
  • https://gst-investissements.com/fr/admin/login

« Ces sociétés ne disposent d’aucun agrément et ne sont pas autorisées à fournir des services d’investissement sur le territoire belge, clarifie le FSMA. Il s’agit très vraisemblablement de fraudes à l’investissement, ce qui signifie qu’au final, les montants versés ne seront jamais restitués. » Et d’ajouter qu’il ne faut pas se fier au « caractère professionnel » des sites web : « Les escrocs font évidemment tout pour paraître le plus sérieux possible ».

Quatre conseils du FSMA pour éviter les arnaques aux investissements dans le vin 

  1. Se méfier des promesses de gains faramineux. Si un rendement est trop beau pour être vrai… c’est qu’il est faux.
  2. Toujours vérifier l’identité de la société, ainsi que son pays d’établissement, la date de création du site web. « Si une société n’est pas clairement identifiable, aucune confiance ne peut lui être accordée ».
  3. Se méfier de demandes visant à verser de l’argent sur des comptes bancaires dans des pays sans aucun rapport avec le siège social prétendu de la société. Se méfier également en cas de demande de verser de l’argent vers des comptes dont le bénéficiaire ne correspond pas à l’interlocuteur.
  4. Un interlocuteur particulièrement insistant « constitue un indice supplémentaire de fraude ».

En cas de doute, le FSMA invite à prendre contact avec lui via le formulaire de contact pour les consommateurs, et appelle à lui signaler toute société suspecte.

Partner Content