© getty images

Comparer les prix de l’énergie reste difficile à ce stade, selon Test-Achats

Le Vif

Les fournisseurs d’énergie multiplient les formules d’indexation, ce qui ne permet pas au consommateur d’effectuer une comparaison pertinente entre les différents acteurs, estime Test-Achats qui réclame une plus grande clarté en la matière.

Il existe différentes formules tarifaires pour l’électricité et le gaz: certaines fonctionnent sur la base du court terme, d’autres sont basées sur le marché à long terme. « Certains tarifs sont indexés mensuellement, d’autres une fois tous les trois mois. Certains contrats sont basés sur des cotations de prix moyennes sur une certaine période, d’autres sur une cotation de prix d’un jour », constate l’organisation de défense des consommateurs.

Simplifier les paramètres d’indexation

Elle souligne que la valeur ajoutée de disposer de dizaines de sortes de paramètres d’indexation est inexistante. « Ces paramètres compliquent inutilement la vie des consommateurs et nuisent à la transparence et à la confiance dans le marché de l’énergie. »

L’organisation préconise une simplification du nombre de paramètres utilisés et une harmonisation des fréquences d’indexation sous contrôle de la Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (Creg).

« L’obligation d’indexation mensuelle ou trimestrielle faciliterait la comparaison des tarifs variables. Les fournisseurs devraient également indiquer beaucoup plus clairement si leurs tarifs variables sont liés aux marchés à court terme (paramètre spot) ou aux marchés à long terme (paramètre forward) », affirme Test-Achats.

Partner Content